Accéder au contenu principal
Russie / droits de l'homme

Russie: des bureaux de l'ONG russe Memorial incendiés dans le Caucase

Les locaux de l'ONG Memorial endommagés par un incendie à Nazran en Ingouchie le 17 janvier 2018.
Les locaux de l'ONG Memorial endommagés par un incendie à Nazran en Ingouchie le 17 janvier 2018. Human Rights Center Memorial/Handout via REUTERS

En Russie, l'ONG Memorial a été visée par un incendie criminel. Une semaine après l'arrestation de son responsables en Tchétchénie, l'ONG affirme que deux inconnus ont volontairement mis le feu à ses bureaux en Ingouchie - autre république du Caucase russe. Une action dénoncée comme une nouvelle preuve des intimidations et des pressions exercées à l'encontre de Memorial.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

Les faits se sont déroulés dans la nuit, aux alentours de trois heures du matin. Selon Memorial, ce sont deux hommes le visage masqué qui ont mis le feu au local de l'ONG situé à Nazran, la principale ville d'Ingouchie. L'incendie n'a fait aucune victime, mais il intervient une semaine après l'arrestation en Tchétchénie, d'Oyoub Titiev, le responsable local de l'ONG.

Pour Alexandre Tcherkassov, l'un des dirigeants de Memorial à Moscou, il s'agit donc d'une nouvelle tentative d'intimidation à l'encontre de son organisation. « Il y a une volonté évidente d'empêcher le travail des défenseurs des droits de l'homme dans le Caucase, affirme-t-il.  Cet incendie fait suite à des actions systématiques à l'encontre des militants dans la région. Il semble que les autorités locales ne tolèrent pas qu'il y ait des informations objectives en provenance de Tchétchénie. Toutes les sources d'information indépendantes sont qualifiées d'hostiles et tout est fait pour les faire taire : fabrication de preuves, saccages ou incendies de locaux, et meurtres. »

Pour le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, il n'y a aucun lien entre l'arrestation d'Oyoub Titiev en Tchétchénie et l'incendie des bureaux de Memorial en Ingouchie. Pour sa part, l'ONG Amnesty International dénonce un climat permanent d'agressions et de harcèlement à l'encontre des militants des droits de l'homme dans le Caucase.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.