Accéder au contenu principal
Revue de presse des Balkans

À la Une: Kosovo, le dirigeant serbe d'opposition Oliver Ivanović assassiné

Lors des obsèques d'Oliver Ivanović, le 18 janvier 2018 à Belgrade.
Lors des obsèques d'Oliver Ivanović, le 18 janvier 2018 à Belgrade. REUTERS/Djordje Kojadinovic

Publicité

Dirigeant serbe du Kosovo proche des courants démocratiques, Oliver Ivanović a été victime d'une fusillade devant son bureau de Mitrovica, mardi matin à 8h15. Atteint par plusieurs balles à l'estomac, il est décédé peu après son transfert à l'hôpital. Il dirigeait la liste Liberté, démocratie, justice (SDP), opposée à la politique de Belgrade au Kosovo.
Kosovo : le dirigeant serbe d'opposition Oliver Ivanović a été assassiné à Mitrovica
• À lire aussi : Après le meurtre d'Oliver Ivanović, l'émotion et l'exigence de justice
• Retrouvez le dossier : Nord du Kosovo : une zone toujours sous haute tension

Un criminel purgeant une peine de trente ans de prison pour l’assassinat de deux policiers a accusé le Premier ministre Ramush Hardinaj de meurtre, lors d'une émission télévisée. Ces programmes se multiplient, en attentant les premiers actes d’accusations du Tribunal spécial.
Kosovo : grand show médiatique avant l'entrée en fonction du tribunal spécial
• Retrouvez le dossier : Crimes de guerre et trafic d'organes au Kosovo : « tout le monde était au courant »

Le Premier ministre Mihai Tudose a démissionné, lundi 15 janvier. Le Parti social-démocrate (PSD), dont il est issu, lui a retiré sa confiance lors d'un vote du comité exécutif. Après Sorin Grindeanu en juin 2017, c'est le deuxième Premier ministre a être débarqué par le mouvement majoritaire, après seulement un an de pouvoir.
Roumanie : le PSD débarque son Premier ministre pour la deuxième fois en un an
• À lire aussi : Roumanie : l'eurodéputée Viorica Dăncilă est nommée Première ministre

Depuis l'été dernier, les arrivées sont à nouveau en hausse sur l'île de Lesbos et la situation ne cesse de se dégrader dans le camp de Moria, surtout depuis que le froid est arrivé. Bloqué depuis plus de six mois dans cette prison à ciel ouvert, Mohamed, un réfugié irakien de Mossoul, nous raconte son quotidien. Témoignage.
Réfugiés bloqués en Grèce : à Lesbos, « bienvenue en prison »
• Retrouvez le dossier : Réfugiés : sur la « route des Balkans », pris au piège des frontières fermées

Qui sont les hommes en uniforme dont les photos circulent depuis quelques jours en Bosnie-Herzégovine ? D'après le site Žurnal, ces derniers seraient les membres d'une milice serbe formée grâce à l'aide de la Russie. Des informations immédiatement démenties par la présidence de Republika Srpska et par l'ambassade de Russie dans le pays.
Influence russe en Bosnie-Herzégovine : des uniformes et des rumeurs

Le 4 janvier, Robert Prosinečki a été nommé sélectionneur des Dragons, l'équipe nationale de football bosnienne, après le limogeage de Mehmed Baždarević. Un retour dans les Balkans très attendu pour l'emblématique milieu offensif, dont les exploits ont régalé l'Étoile rouge et la Croatie au Mondial 98. Portrait.
Robert Prosinečki, le « Magicien blond » du football yougoslave, prend les rênes de la Bosnie-Herzégovine

La Bosnie-Herzégovine ne cesse de s'enfoncer dans la pauvreté. Aujourd'hui, le niveau de vie y serait même inférieur à la moyenne africaine. Et pourtant, le sujet est tabou : que ce soit les politiques ou la société civile, tout le monde se tait. Žarko Papić, le président de l'Initiative pour une inclusion meilleure et plus humaine (IBHI), tire la sonnette d'alarme.
Bosnie-Herzégovine : « personne ne veut parler des ravages de la pauvreté »

L'Albanie affiche depuis deux ans une croissance insolente. Mais derrière ces bons chiffres, il y a surtout deux mégas projets énergétiques qui arrivent à leur terme en 2018. Pour relancer l'économie, le gouvernement mise aujourd'hui sur les partenariats publics privés et les exonérations fiscales. Des décisions qui risquent de fragiliser les plus pauvres.
Albanie : une croissance en trompe l'œil, qui ne profite qu'aux riches

À Kosjerić, dans l'ouest de la Serbie, les habitants sont vent debout. La cimenterie grecque Titan veut utiliser comme carburant des ordures ménagères, quasi-gratuites, avec la bénédiction du gouvernement. Or, cela risque de faire exploser le taux de particules fines. Encore une fois, il s'agit de faire des économies au détriment de la population.
Serbie : un combat de Titan contre l’incinération polluante des déchets
• À lire aussi : Pollution en Macédoine : la justice ouvre une enquête contre la décharge de Skopje

Encore en pointe il y a quelques années pour la protection des lanceurs d'alerte, la législation slovène ne semble plus adaptée à l'évolution de la société, tandis que la classe politique s'illustre par sa passivité. Ancienne journaliste, Alma Sedlar est elle-même devenue une lanceuse d'alerte, avant de multiplier les recherches dans ce domaine. Entretien.
Slovénie : comment protéger efficacement les lanceurs d'alerte ?

Avant que l'affaire Agrokor n'ébranle la Croatie, les privatisations massives décidées en toute opacité par le HDZ du Président Franjo Tuđman et son puissant conseiller Ivić Pašalić étaient restées un sujet tabou. Maintenant que l'État croate doit payer une facture de plusieurs milliards d'euros, les langues commencent à se délier. Même si la plupart des dirigeants de l'époque continuent de nier toute responsabilité.
Les années 1990 en Croatie : transition, privatisations, malversations

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.