Accéder au contenu principal
Pologne/Israël

Nouvelle loi polonaise sur la Shoah: Israël craint une réécriture de l'histoire

Mémorial de l'Holocauste Yad Vashem.
Mémorial de l'Holocauste Yad Vashem. Flickr/ Creative Commons

Un texte pénalisant le fait d’évoquer la complicité de la Pologne durant la Shoah a été adopté la semaine dernière au Parlement polonais. Il est dénoncé comme une réécriture de l’histoire en Israël. Et pour l’heure, le dialogue entre les deux pays semble au point mort. Une visite du ministre israélien de l’Education en Pologne a été annulée par Varsovie. En réponse, le ministre se dit «honoré».

Publicité

De notre correspondant à JérusalemGuilhem  Delteil

Le chef de file de la droite nationaliste religieuse israélienne a choisi de faire de l'annulation de sa visite un fait de gloire. Et Naftali Bennett a renouvelé lundi soir ses accusations de complicité de la part de Polonais durant la Shoah. « Il est vrai que les camps de la mort ont été construits par les Allemands », a écrit Naftali Bennett. « Mais beaucoup de Polonais dans tout le pays ont informé, dénoncé ou participé eux-mêmes au meurtre de 200 000 juifs », a t-il poursuivi soulignant qu'à l'inverse, seuls quelques centaines de Justes parmi les Nations avaient risqué leur vie pour les sauver.

Naftali Bennett, ministre israélien de l'Education s'est dit «honoré» de l'annulation par les autorités polonaises de la visite qu'il devait effectuer cette semaine à Varsovie.
Naftali Bennett, ministre israélien de l'Education s'est dit «honoré» de l'annulation par les autorités polonaises de la visite qu'il devait effectuer cette semaine à Varsovie. Reuters

En sa qualité de ministre israélien de l'Education, Naftali Bennett se pose comme un défenseur de l'histoire de la Shoah. « La prochaine génération a une leçon importante à apprendre sur l'Holocauste de notre peuple. Et je vais m'assurer qu'elle l'apprenne », a-t-il également déclaré.

Depuis le vote de cette loi, les relations entre les deux pays - auparavant chaleureuses - connaissent un coup de froid. Aucun contact n'a été établi entre les deux gouvernements. Et une visite d'un responsable polonais en Israël a également été annulée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.