Accéder au contenu principal
Italie

Italie: un pays encore fragile économiquement, malgré le retour de la croissance

L'Italie a connu en 2017 sa meilleure croissance en sept ans (photo d'illustration).
L'Italie a connu en 2017 sa meilleure croissance en sept ans (photo d'illustration). Wikimedia

En Italie, les élections législatives 2018, qui se déroulent ce dimanche 4 mars, s'inscrivent dans une conjoncture économique et sociale fragile. Le pays renoue enfin avec la croissance, un redressement néanmoins ralenti par les lourdeurs administratives.

Publicité

En 2017, l’économie italienne a enregistré une croissance de 1,5 %, sa meilleure depuis sept ans. Insuffisant toutefois pour retrouver son niveau d'avant la crise de 2008. Le chômage, lui, touche près de 11 % de la population et même 32 % des moins de 25 ans.

L’Italie possède des atouts indéniables : elle est par exemple leader dans de nombreux secteurs comme la mode, les meubles de cuisine ou les industries du cuir. Mais elle est handicapée par sa productivité, l'une des plus faibles d’Europe. Troisième économie de l'Union européenne, elle produit ainsi 25 % de moins par heure de travail que l’Allemagne ou la France.

Le développement des entreprises serait entravé par la bureaucratie et des taxes élevées. Ces dernières années, des réformes ont pourtant été réalisées dans le sens du patronat. L’impôt sur les bénéfices des entreprises a diminué et la flexibilité du marché du travail a été accrue, en contrepartie de plus d'emplois précaires.

Les entreprises italiennes estiment avoir encore besoin d’un accès au crédit et d’une main-d’œuvre mieux formée aux nouveautés technologiques et aux besoins des entreprises.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.