Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Royaume-Uni: des bots russes auraient tenté d'influencer les élections générales

De faux comptes Twitter russes auraient tenté d'influencer les élections britanniques en faveur du travailliste Jeremy Corbyn.
De faux comptes Twitter russes auraient tenté d'influencer les élections britanniques en faveur du travailliste Jeremy Corbyn. REUTERS/Kacper Pempel

Au Royaume-Uni, le journal dominical The Sunday Times a révélé des preuves de tentatives d'interférence russe sur le résultat des dernières élections générales, en faveur du dirigeant travailliste, Jeremy Corbyn. En collaboration avec l'Université de Swansea, le journal a découvert que 6 500 comptes Twitter russes se sont ralliés aux travaillistes dans les semaines précédant l'élection de l'an dernier, aidant à faire passer des messages de soutien pour atteindre des millions d'électeurs et dénigrer ses rivaux conservateurs.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Marina Daras

Ce sont des milliers de comptes Twitter russes, qui, cachés sous des noms britanniques féminins, ont bombardé le public de messages politiques très savamment orchestrés.

D'après l'étude, 80 % des comptes automatisés par ces robots ont été créés dans les semaines précédant les élections législatives du 8 juin 2017 et sont passés à l'action à des moments clés de la campagne.

Les chercheurs ont établi que ces robots ont, entre autres, aidé Corbyn à transformer l'attentat de Manchester en argument de campagne en retweetant sans cesse les messages critiquant Theresa May sur sa décision de réduire les effectifs de police lorsqu'elle était ministre de l'Intérieur.

Ces faux comptes Twitter avaient pour but de décrédibiliser Theresa May tout en reprochant aux médias britanniques d'être trop durs envers son principal opposant, Jeremy Corbyn.

Le parti travailliste dément avoir eu recours à de telle méthode. Des révélations qui choquent la scène politique britannique alors que Twitter poursuit son enquête sur l'élection présidentielle américaine ou des milliers de comptes russes pro-Trump sont accusés d'avoir influencé l'élection de 2016.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.