Accéder au contenu principal
Arménie

Arménie: les manifestants croient fermement à l'élection de Nikol Pachinian

Le leader de l'opposition, Nikol Pachinian, lance des casquettes à ses partisans sur la place de la République à Erevan, le 30 avril 2018.
Le leader de l'opposition, Nikol Pachinian, lance des casquettes à ses partisans sur la place de la République à Erevan, le 30 avril 2018. REUTERS/Gleb Garanich

En Arménie, le Parlement se réunit en session extraordinaire ce mardi 1er mai pour procéder à l’élection du Premier ministre. Les manifestations massives ont déjà poussé la semaine dernière Serge Sarkissian à la démission. Prochaine étape pour les protestataires : faire élire leur meneur, Nikol Pachinian comme chef du gouvernement par intérim. Si l'issue du vote reste toujours incertaine, dans les rues de Erevan lundi soir, les manifestants croyaient déjà en la victoire.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Erevan, Anastasia Becchio

A quelques heures d’un vote crucial, l’ambiance était à la fête lundi soir. Les manifestants ont dansé sur la place de la République, comme si les jeux étaient faits, comme si le pouvoir avait déjà changé de main. « Demain, les yeux du monde se tourneront vers l’Arménie. Nous ne sommes plus un coin oublié, nous sommes un pays qui est un exemple pour le monde », a lancé Nikol Pachinian, qui a troqué sa tenue de baroudeur pour un costume bleu marine et une chemise blanche.

Il a passé une bonne partie de la journée au Parlement à discuter avec les groupes politiques. Le député est l’unique candidat au poste de Premier ministre. Il s’est assuré du soutien de trois partis d’opposition mais il lui manque encore 6 voix pour obtenir la majorité. Des voix qu’il tente de gagner auprès du Parti républicain, le parti au pouvoir.

Au cours de la rencontre avec les 58 députés du groupe, Nikol Pachinian a été soumis à un jeu de questions-réponses dans une ambiance animée. Les députés l’ont beaucoup interrogé sur sa vision de la politique étrangère et des relations avec la Russie en particulier. Il a assuré qu’il ne souhaitait pas que l’Arménie quitte l’union eurasiatique. Il a souligné qu’il n’entendait pas développer une relation avec un pays au détriment d’une autre.

Ce mardi, il appelle tous ses partisans à se réunir dès 11h du matin place de la République où un écran géant retransmettra en direct la session du Parlement.

Je ressens une énorme joie, je suis enchanté. Tout le monde est content. C'est quasiment la première fois depuis la guerre que je vois ce peuple être si heureux. Les gens se sont réveillés, c'est l'amour qui a gagné.

Des manifestations festives à Erevan, la veille du vote

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.