Accéder au contenu principal
Otan

L'Otan commence son exercice «Saber Strike» dans une Europe de l'Est inquiète

Des soldats américains de l'Otan lors de l'exercice multinational Saber Strike en 2016.
Des soldats américains de l'Otan lors de l'exercice multinational Saber Strike en 2016. REUTERS/Ints Kalnins

Quelque 18 000 soldats de 19 pays, principalement membres de l'Otan, participeront à l'exercice Saber Strike qui commence dimanche 3 juin en Pologne et dans les pays baltes. Un exercice annuel piloté par l'armée américaine sur le flanc oriental de l'Alliance.

Publicité

Ce déploiement est un des plus importants en Europe pour les forces américaines depuis la fin de la guerre froide. Il est surtout destiné à rassurer les Etats européens alliés à Washington situés les plus à l'est. Ces derniers s'inquiètent des fréquentes manœuvres militaires russes à proximité de leurs frontières et le conflit ukrainien.

La huitième édition de cet exercice annuel, qui se déroulera du 3 au 15 juin, coïncide avec l'information parue la semaine dernière en Pologne selon laquelle ce pays envisagerait de participer au financement de la présence accrue des forces armées américaines sur son sol.

Pawel Soloch, chef du Bureau de sécurité nationale à la présidence polonaise, a indiqué qu'un « document d'information » rédigé au ministère de la Défense évoquait la somme de 1,5 et 2 milliards de dollars que son pays pourrait dépenser pour participer aux frais de stationnement d'une unité blindée américaine.

L'annonce a suscité une réaction immédiate de Moscou estimant qu'un tel déploiement « ne bénéficie en aucune façon à la sécurité et à la stabilité sur le continent ». Les Etats-Unis ont renforcé leur présence sur le flanc oriental de l'Otan depuis l'annexion par Moscou de la Crimée en 2014.

L'armée américaine a mis en place en mai 2017 un nouveau quartier général en Pologne pour commander environ 6 000 de ses soldats déployés dans le cadre d'opérations de l'Otan et des Etats-Unis dans la région.

(avec AFP)

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.