Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Brexit: un patron donne plus d'un million d’euros pour un deuxième référendum

Un homme tient une pancarte anti-Brexit sur le pont de Westminister, au centre de Londres, le 13 juillet 2018.
Un homme tient une pancarte anti-Brexit sur le pont de Westminister, au centre de Londres, le 13 juillet 2018. REUTERS/Yves Herman

Julian Dunkerton, homme d'affaires multimillionnaire britannique à la tête d’une marque de vêtements présente dans 46 pays, a fait don de plus d'un million d'euros à People's vote. Ce groupe a pour but l'organisation d'un second référendum sur le Brexit, une idée qui poursuit son chemin au Royaume-Uni.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Sophie Miller

Interrogé sur ce don, Julian Dunkerton, à la tête de Superdry, répond en comparant le Brexit à « être servi un poulet mal-cuit dans un restaurant » : il est logique que le client le renvoie en cuisine et commande un steak à la place, explique-t-il dans une vidéo publiée sur le compte Twitter de Peolple's Vote.

Le 1,1 million d’euros qu'il a versés au groupe People's vote est un coup d'accélérateur sans précédent pour la campagne pour un second référendum. Sous l'égide de quatre députés et composé de centaines de milliers de Britanniques anti-Brexit, People's vote milite dans tout le pays pour convaincre les Anglais qu'ils ont le droit de changer d'avis.

Ce serait également un moyen de faire pression sur les députés britanniques qui s'opposent majoritairement à un second référendum, pour le porte-parole de People's vote, Tom Baldwyn : « Ce qui pourrait tout changer, c'est si les citoyens, pro ou anti-Brexit disent à leur député : "ce n'est pas ça que nous voulions, nous n'avons pas voté pour être plus pauvres, nous n'avons pas voté pour une facture de divorce de 50  milliards de livres et pour toutes ces promesses non tenues." »

Et pour remporter la bataille de l'opinion, rien de mieux que l'arme des sondages. L’argent de Julian Dunkerton tombe à pic, car il servira à financer « une des opérations de sondage les plus détaillées jamais entreprises dans le cadre d'une campagne » au Royaume-Uni, selon cet homme d’affaires de 53 ans.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.