Accéder au contenu principal
Irlande

[Reportage] Irlande: rassemblement en faveur de l’avortement à Dublin

Manifestation en faveur du droit à l'IVG, ici le 26 mai à Dublin (photo d'illustration).
Manifestation en faveur du droit à l'IVG, ici le 26 mai à Dublin (photo d'illustration). REUTERS/Max Rossi

Ce samedi à Dublin se tenait la 7e Marche pro-choix, en faveur de l'IVG. Un rassemblement qui a pris de l'ampleur d'année en année et réclamait la légalisation de l'avortement en Irlande, jusqu'au référendum de mai dernier où plus de 66% des Irlandais ont dit oui à la légalisation. Cette édition, la première depuis le vote, était donc avant tout une célébration pour des milliers de militants, mais aussi une piqûre de rappel pour le gouvernement qui doit entamer le débat sur la loi encadrant l'avortement la semaine prochaine.

Publicité

Avec notre correspondant à Dublin, Julien Lagache

« Je suis si fière... et si contente. » Le référendum pour l'avortement était le premier scrutin de Caoimhe Fitzsimmons, étudiante de 19 ans. Comme beaucoup d'autres, elle savoure la victoire, mais attend une traduction législative du vote. Car tout n'est pas réglé, explique Andrew Galvin, venu du nord-ouest du pays : « Pour l'instant, les femmes doivent toujours aller à l'étranger pour avorter, donc la bataille n'est qu'à moitié gagnée tant que l'on n'aura pas une loi qui donne accès aux services médicaux nécessaires. »

D'autant que certains s'inquiètent de voir les promesses du référendum revues à la baisse au Parlement. Sorcha Colin se méfie notamment du débat autour de l'objection de conscience que réclament certains médecins : « Les médecins ne peuvent pas refuser une procédure légale à cause de leurs opinions, il faut au moins qu'ils transfèrent leurs patientes à des collègues. Le temps est précieux pendant une grossesse et dans certaines zones rurales ça pourrait aboutir à plus de délais et à plus de souffrance inutile pour les femmes. »

Le mot d'ordre reste donc la vigilance alors que le débat entre dans la phase parlementaire et que le gouvernement a promis une légalisation effective de l'avortement dès janvier 2019.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.