Accéder au contenu principal
Rouymanie/Pays-Bas

Un Picasso volé à Rotterdam peut-être retrouvé enterré en Roumanie

Le Kunsthal de Rotterdam.
Le Kunsthal de Rotterdam. Photo: Wikifrits, source: Wikipédia

Coup de théâtre dans l'affaire des sept toiles de maître dérobées en 2012 dans un musée de Rotterdam. L'une d'elles, « Tête d'Arlequin » de Picasso, pourrait avoir été retrouvée en Roumanie.

Publicité

Avec notre correspondant à BucarestBenjamin Ribout

Sept ans après sa disparition lors du « vol du siècle », « Tête d'Arlequin » vient-il miraculeusement de réapparaître ? Rien n'est moins sûr, mais une toile ressemblant au fameux tableau réalisé par Picasso en 1905 se trouve depuis samedi soir entre les mains des autorités roumaines.

C'est l'ambassade des Pays-Bas à Bucarest qui s'est vue livrer le tableau par deux ressortissants hollandais. Ceux-ci ont déclaré l'avoir trouvé dans un village de l'est du pays, « enterré au pied d'un arbre ».

L'une des deux personnes, une écrivaine néerlandaise d'origine roumaine auteure d’un roman sur le vol des tableaux, a expliqué avoir reçu une lettre anonyme lui précisant l'endroit où se trouvait la toile. Elle s'y serait rendue avec un policier néerlandais, découvrant le tableau emballé dans un sac en plastique au milieu d'une forêt proche de l'endroit dont sont originaires les voleurs, des Roumains, arrêtés après avoir dérobé en 2012 sept toiles exposées à Rotterdam.

Ils ont été condamnés à de la prison mais aussi à verser 18,1 millions d'euros de dommages et intérêts aux assureurs. Les tableaux, eux, n'ont jamais été retrouvés. « Tête d'Arlequin » devrait être expertisé ce lundi par le Musée d'Art de Bucarest. Sa valeur est estimée à 800 000 euros.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.