Accéder au contenu principal
Brexit / Automobile

Brexit: Nissan renonce à produire son crossover X-Trail au Royaume-Uni

L'usine automobile de Nissan à Sunderland, dans le nord-est de l'Angleterre, le 25 octobre 2016.
L'usine automobile de Nissan à Sunderland, dans le nord-est de l'Angleterre, le 25 octobre 2016. SCOTT HEPPELL / AFP

A quelques semaines du Brexit, le géant automobile Nissan a renoncé à son projet de produire son crossover X-Trail dans son usine de Sunderland, dans le nord-est de l’Angleterre. Il sera à la place produit sur l'île de Kyushu au Japon. Cette décision a été prise face à « l’incertitude persistante » engendrée par le Brexit. Cette annonce a provoqué inquiétude et colère alors que Theresa May a réaffirmé le 3 février sa détermination à mettre en oeuvre la sortie de l’Union européenne dans les temps.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

La décision de Nissan de renoncer à produire son crossover X-Trail au Royaume-Uni est d’autant plus difficile à digérer pour le pays que le constructeur automobile s’était engagé après le référendum de 2016 à maintenir ses projets à Sunderland, dans le nord-est de l'Angleterre.

Implantée depuis 1986, cette gigantesque usine emploie près de 7 000 personnes et sort 500 000 véhicules chaque année. Ce qui n’avait pas empêché les électeurs de Sunderland de voter à 61% en faveur du Brexit, un choix principalement anti-immigration.

Conscient des conséquences potentiellement néfastes d’un désengagement de Nissan, le gouvernement de Theresa May avait à l’époque scellé un accord aux modalités restées secrètes qui garantissait l’avenir de cette usine vitale pour la région.

« Décisions très douloureuses » à venir

Selon le quotidien The Times, le gouvernement britannique, furieux de cette volte-face, pourrait désormais retirer les quelque 68 millions d’euros de soutien promis à Nissan en représailles.

Les « Brexiters » ont violemment critiqué la décision du constructeur automobile, plutôt liée, selon eux, à des problèmes internes après l’arrestation de son ancien patron Carlos Ghosn.

Néanmoins, pour les partisans d’un maintien dans le bloc européen, le flou entourant le Brexit est un facteur déterminant pour les entreprises. Plusieurs grands groupes comme Jaguar et Land Rover mais aussi Airbus ou encore Sony ont tous averti de « décisions très douloureuses » en cas de Brexit sans accord.

Brexit: les conséquences sur l'économie britannique

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.