Accéder au contenu principal
Slovaquie

Zuzana Caputova devient la première femme élue présidente de la Slovaquie

L'avocate libérale Zuzana Caputova remporte la présidentielle en Slovaquie, le 30 mars 2019.
L'avocate libérale Zuzana Caputova remporte la présidentielle en Slovaquie, le 30 mars 2019. REUTERS/David W Cerny

Zuzana Caputova, novice en politique, devient la première femme élue présidente de la Slovaquie. Elle a largement remporté le deuxième tour avec environ 58% des voix contre Maros Sefcovic, qui était pourtant le candidat du parti au pouvoir. Les Slovaques ont montré dans les urnes qu’ils aspiraient au changement, un an après le choc causé par le double meurtre d’un journaliste et de sa compagne.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Bratislava, Alexis Rosenzweig

Ambiance de fête samedi soir dans le vieux marché-couvert du centre de Bratislava, les résultats quasiment définitifs donnent Zuzana Caputova largement en tête lorsqu’elle prend la parole.

« Nous pensions peut-être que la décence en politique était un signe de faiblesse, mais nous voyons aujourd’hui qu’elle est l’expression de la force », dit-elle sous les applaudissements de son équipe et de ses supporters.

A 45 ans, cheveux longs et voix posée, l’avocate pro-européenne Zuzana Caputova s’était présentée de manière assez manichéenne comme la candidate du bien « contre le mal », contre la corruption en particulier.

Sa campagne sans invectives ni attaques personnelles a séduit dans ce petit d’Europe centrale encore traumatisé par l’assassinat de Jan Kuciak et de sa fiancée Martina Kusnirova le 21 février 2018. Un drame qui l’a motivée à s’engager en politique, dans le parti « La Slovaquie progressiste ».

« Elle était vraiment la candidate qui représentait ce combat pour l’Etat de droit et la justice », explique à RFI Ivo Stefunko, le président de cette nouvelle formation qui « savoure la victoire d’un mouvement pro-européen » en cette année qui marque les quinze ans de l’adhésion à l’Union européenne et à l’Otan.

Récipiendaire du prix environnemental Goldman en 2016 pour son combat remporté contre les propriétaires d’une décharge illégale dans sa petite ville de Pezinok, Zuzana Caputova ne considère pas son manque d’expérience politique comme un handicap.

La fonction présidentielle est surtout protocolaire en Slovaquie, mais elle va pouvoir notamment valider ou non la nomination de ministres ou de juges, ce qui avait créé des tensions entre son prédécesseur, Andrej Kiska, et le gouvernement actuel.

La cohabitation de Zuzana Caputova avec le parti au pouvoir du très pugnace Robert Fico (SMER-SD ) s’annonce comme un véritable baptême du feu politique, d’autant que le pays se prépare déjà à deux autres élections, d’abord européennes puis législatives.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.