Accéder au contenu principal
Ukraine

Présidentielle en Ukraine: avenir incertain pour Volodymyr Zelenskiy

Volodymyr Zelenskiy lors du second tour de l'élection présidentielle ukrainienne, à son siège de campagne à Kiev, le 21 avril 2019.
Volodymyr Zelenskiy lors du second tour de l'élection présidentielle ukrainienne, à son siège de campagne à Kiev, le 21 avril 2019. Sergei GAPON / AFP

Le comédien novice en politique Volodymyr Zelenskiy a remporté, dimanche 21 avril, la présidentielle en Ukraine, avec une majorité écrasante face au sortant Petro Porochenko.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Kiev,  Anastasia Becchio, et notre correspondant Sébastien Gobert

Avec 70% des bulletins dépouillés, le comédien Volodymyr Zelenskiy remporte plus de 73% des voix, contre moins de 24,6% pour le président sortant Petro Porochenko. Jamais candidat à la présidentielle ukrainienne n’avait obtenu de soutien aussi massif dans l'ensemble du pays, de l'ouest ukrainophone à l'est russophone.

Une période d’incertitudes s'ouvre

Donald Trump, Emmanuel Macron et plusieurs autres leaders occidentaux ont appelé Volodymyr Zelenskiy pour le féliciter. Et dès ce dimanche, dans la joie de la victoire au quartier général de Volodymyr Zelensky, on sentait chez ses partisans une pointe d’inquiétude face aux défis à venir et aux attentes fortes de la population.

Cinq ans après la révolution de Maidan, les électeurs lassés de la corruption, de la pauvreté et de la guerre, ont à nouveau soif de changement et placent leurs espoirs en ce novice en politique. Le plus difficile commence désormais pour Volodymyr Zelenskiy, qui a entretenu un flou volontaire sur son programme et ses priorités stratégiques. Il va devoir les dévoiler à ses électeurs et à un Parlement hostile. Son équipe assure avoir un plan pour faire adopter rapidement une série de mesures choc sur la lutte anti-corruption.

Une opposition forte

Le choix des électeurs est un pari. « Faut-il s’inquiéter ou espérer le meilleur ? » Dans les médias ukrainiens, les experts élaborent les scenarios qui attendent le pays.

Parmi les interrogations : quelle sera l’étendue des pouvoirs du vainqueur du scrutin ? Il aurait tout intérêt à dissoudre le Parlement et ne pas attendre les législatives prévues en octobre pour profiter de l’euphorie du moment. Mais il n’est pas certain d’en avoir le temps. Et puis, les perdants du premier et du second tour sont en embuscade, à commencer par Petro Porochenko, combatif ce dimanche soir devant ses partisans, en dépit de sa défaite cinglante. « Zelenskiy aura une opposition forte, très forte », a pronostiqué le président sortant, avertissant : « Nous n’avons pas gagné la bataille mais nous n’avons pas perdu la guerre ».

La marge de manœuvre de Volodymyr Zelenskiy devrait être réduite avant les législatives prévues en octobre, hormis quelques orientations générales de politique étrangère. Volodymyr Zelenskiy est très attendu sur une relance des négociations de paix avec Vladimir Poutine. Le nouveau président prêtera serment le 6 juin.

Le vrai défi pour M. Zelenskiy maintenant est de transformer une adhésion populaire massive en un mouvement politique, ou en tout cas une équipe politique structurée.

Florent Parmentier, enseignant à Science Po et chercheur associé à HEC

►À lire aussi : Volodymyr Zelensky, la surprise de la présidentielle ukrainienne

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.