Accéder au contenu principal
France / Élections européennes 2019

Européennes: les éléphants du Parti socialiste au secours de Glucksmann

Raphaël Glucksmann, le 6 mai 2019, sur RFI.
Raphaël Glucksmann, le 6 mai 2019, sur RFI. RFI

À une semaine et demie des européennes, l'heure est grave pour les socialistes. Leur liste commune avec Place publique, emmenée par l'essayiste Raphaël Glucksmann, ne décolle toujours pas. Pire, dans certaines enquêtes d'opinion, elle passe sous la barre des 5%, seuil requis pour avoir des eurodéputés. Plusieurs éléphants du parti - sauf François Hollande, en tout cas pour l'instant - ont donc décidé d'entrer dans la danse pour venir à la rescousse de Raphaël Glucksmann.

Publicité

« C'était censé être le sauveur du PS et finalement, ce sont les éléphants qui vont sauver Mowgli », ironise un ténor socialiste. Anne Hidalgo s'est affichée aux côtés de Raphaël Glucksmann dimanche dernier. Ce mercredi soir, Christiane Taubira tiendra un meeting avec lui. Jeudi, ce sera au tour de Bernard Cazeneuve, puis de Martine Aubry et peut-être même de Najat Vallaud-Belkacem.

Et tant pis si l'implication dans la campagne de ces figures de la gauche brouille le message de renouveau porté par l'essayiste. « Là, ce que l'on cherche, c'est à convaincre l'électorat socialiste », analyse un poids lourd du parti.

Il y a en effet péril en la demeure, le risque de n’avoir plus aucun élu au Parlement européen et la perspective d'une nouvelle débâcle l'an prochain aux municipales. Voilà ce qui a fait tomber les dernières réticences de ceux qui refusaient de défendre la campagne brouillonne d'une personnalité extérieure au PS.

À lire aussi : Européennes: la campagne est lancée pour le duo Glucksmann et Faure

Pourtant, certains vieux barons font toujours de la résistance. Dans une lettre adressée à Olivier Faure, 23 ministres socialistes prennent prétexte de propos tenus par Raphaël Glucksmann sur François Miterrand et le Rwanda pour lui demander de désavouer sa tête de liste. Parmi eux, Élisabeth Guigou qui a annoncé mercredi rejoindre le camp des Marcheurs.

À lire aussi : Élections européennes: la campagne officielle

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.