Accéder au contenu principal
Hongrie

En Hongrie, le gouvernement Orban réduit la liberté d'enseignement

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban lors d'une conférence de presse à Budapest, le 2 mai 2019.
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban lors d'une conférence de presse à Budapest, le 2 mai 2019. REUTERS/Bernadett Szabo

Deux semaines après le vote d’une loi qui démantèle l’Académie des sciences et met fin à l’indépendance de la recherche, une nouvelle loi controversée a été votée hier. La droite nationaliste du Premier ministre Viktor Orban, qui détient les deux tiers des sièges au Parlement, a adopté une loi qui limite la liberté de l’enseignement. La loi a été votée en pleines vacances estivales, d'où la faible ampleur des protestations. Hier seules quelques douzaines de personnes ont manifesté devant le Parlement.

Publicité

Avec notre correspondante à Budapest,  Florence La Bruyère

À la chute du communisme, le retour à la liberté de l’enseignement avait été l’une des premières conquêtes de la démocratie en Hongrie. Les parents pouvaient enfin choisir une école ou une méthode d’enseignement. Ils pouvaient décider que leur enfant étudie à la maison, seul ou avec d’autres élèves.

Ces dernières années des centaines de familles ont opté pour l’école à la maison. Elles ont préféré retirer leurs enfants de l’école publique, trop influencée à leur goût par l’idéologie conservatrice de la droite au pouvoir. C’est cette liberté que le gouvernement de Viktor Orban est en train de réduire. Selon la loi votée hier, c’est l’État et non plus les parents qui décidera si un enfant étudie dans le cadre scolaire ou à la maison.

La loi cible aussi les établissements alternatifs comme l’école Waldorf. Ces écoles devront reprendre au moins 70% du programme scolaire dans leur pédagogie. L'opposition et une quarantaine d’associations civiles ont dénoncé la loi, adoptée sans aucune consultation des enseignants ni des familles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.