Accéder au contenu principal
Russie

Russie: plus de 20000 manifestants réclament des élections locales libres

Plus de 20 000 personnes rassemblées à Moscou pour réclamer des élections locales libres et équitables.
Plus de 20 000 personnes rassemblées à Moscou pour réclamer des élections locales libres et équitables. RFI/D.Vallot

Forte mobilisation de l’opposition dans la capitale russe: plus de 20 000 manifestants se sont rassemblés ce samedi 20 juillet à Moscou, pour demander des élections libres et équitables. Alexeï Navalny a dénoncé un processus électoral « falsifié ».

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

À l’origine de cette mobilisation, l’exclusion de plusieurs dizaines de candidats indépendants à moins de deux mois d’élections locales qui paraissaient bien mal engagées pour le pouvoir en place.

Parmi les manifestants, Alexeï Navalny, l'opposant emblématique au Kremlin s'est adressé aux manifestants. Il a lancé un appel à maintenir la pression sur les autorités pour que les candidats exclus puissent participer au scrutin de septembre.

Alexeï Navalny n'a pas été exclu par les autorités, mais plusieurs de ses lieutenants et de ses alliés politiques sont concernés par la décision de la Commission électorale. Pour le blogeur anticorruption, cette décision bafoue les droits des candidats, mais aussi de tous les électeurs qui souhaitaient apporter leur soutien à l’opposition.

« Cette mobilisation est importante car les gens à Moscou ont montré qu’ils refusaient d’être des citoyens de seconde zone. Ce que l’on vient de voir c’est le comble du mépris de la part du pouvoir. D’habitude, les autorités falsifient les élections, mais là elles ont décidé à l’avance que les gens ne pourraient même pas y participer ! », a déclaré Alexeï Navalny à RFI. 

Alexeï Navalny : «Cela veut dire que le pouvoir a peur...»

Selon Alexeï Navalny, « le pouvoir a peur, il a peur que ses propres candidats soient impopulaires et qu'ils perdent tous ! ». Il est décidé à maintenir la pression poour faire changer d'avos la Commission électorale.  « Oui, c’est justement ce que les candidats exclus du scrutin viennent de dire… S’ils n’acceptent pas d’enregistrer nos candidats, nous irons manifester devant la mairie de Moscou, avec tous ceux qui sont là aujourd’hui ! », a affirmé l'opposant à RFI.

Des manifestants de l'opposition dans les rues de Moscou. Ils réclament des élections libres. 19 juillet 2019
Des manifestants de l'opposition dans les rues de Moscou. Ils réclament des élections libres. 19 juillet 2019 MAXIM ZMEYEV / AFP

Alexeï Navalny souhaite profiter de la colère de ces électeurs privés de candidats. Un nouveau cheval de bataille pour l’opposant au Kremlin qui a déjà été privé d’élection, lors de l'élection présidentielle de 2018. Un an plus tard, la cote de popularité de Vladimir Poutine et celle du parti au pouvoir se sont nettement dégradées. Sauf coup de théâtre, et revirement des autorités, l’opposition ne pourra pas en profiter dans les urnes.

Pour les manifestants, la cote de popularité du gouvernement russe est à un niveau très faible, les candidats écartés auraient eu toutes leurs chances de gagner.

Laissez-les participer ! Le slogan retentit sur l’avenue Sakharov, point de ralliement de l’opposition au Kremlin. Sur les panneaux brandis par les manifestants, les noms des candidats exclus par la Commission électorale…

A Moscou, les manifestants anti-Poutine demandent des élections locales libres - Reportage

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.