Accéder au contenu principal
Russie

Russie: 3 jours après la manifestation interdite, les autorités haussent le ton

Des manifestants devant la mairie de Moscou le 27 juillet 2019 pour réclamer l'accès des candidats d'opposition aux élections locales de septembre
Des manifestants devant la mairie de Moscou le 27 juillet 2019 pour réclamer l'accès des candidats d'opposition aux élections locales de septembre Kirill KUDRYAVTSEV / AFP

« L’ordre sera maintenu, il ne peut en être autrement », c’est la mise en garde très ferme, adressée à l’opposition par le maire de Moscou Sergueï Sobianine. Trois jours après la manifestation interdite qui s’est déroulée dans la capitale russe, les autorités haussent le ton et maintiennent le cap répressif : une soixantaine de condamnations ont été prononcées depuis hier.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

La première interview donnée par le maire de Moscou depuis la manifestation de samedi donne le ton. Sergueï Sobyanine remercie la police « obligée », selon lui, de faire usage de la force contre les manifestants, et dénonce l’anarchie, le désordre et le non-respect des lois dont auraient fait preuve les dirigeants de l’opposition et leurs partisans.

►A lire aussi -Russie: plus d'un millier d'arrestations dans une manifestation de l’opposition

Même son de cloche du côté du parquet général, qui demande une réaction « sévère » en cas de nouvelle manifestation non autorisée. Enfin, autre signe de fermeté de la part des autorités russes : l’ouverture d’une enquête pour « troubles massifs », une procédure qui pourrait entraîner des peines de prison très lourdes, jusqu’à 15 années de détention.

Manifestement, les autorités ont décidé de tout faire pour réduire l’opposition au silence. Ses principaux dirigeants sont actuellement derrière les barreaux, ils ont été condamnés à des peines allant de 10 à 30 jours de prison. L’un de ses représentants a même été arrêté ce mardi alors qu’il sortait d’une réunion avec la mairie. Réunion dont l’objectif était de parvenir à un accord sur la prochaine manifestation.

Selon toute vraisemblance, le rassemblement qui aura lieu samedi ne recevra pas d’autorisation et devrait donner lieu à une nouvelle vague massive d’arrestations.

►A lire aussi - [Analyse] Russie: l'ampleur des protestations surprend le Kremlin

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.