Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Royaume-Uni: Boris Johnson en Irlande du Nord, au coeur de l'impasse du Brexit

Le Premier ministre britannique Boris Johnson à Belfast, le 31 juillet 2019.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson à Belfast, le 31 juillet 2019. PAUL FAITH / AFP

Le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson rencontrait mercredi les chefs des principaux partis politiques d'Irlande du Nord, où il tente d'apaiser les inquiétudes sur l'avenir de la frontière irlandaise en cas de Brexit sans accord.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Marina Daras

Boris Johnson a conclut sa tournée des nations britanniques mercredi 31 juillet en Irlande du Nord ou il a rencontré tous les partis politiques nord-irlandais dans l’espoir de restaurer la coalition entre protestants et catholiques au Parlement de Stormont, une coalition tombée en Janvier 2017. Sur le sujet du Brexit, le Premier ministre a maintenu son refus d'un « backstop » à la frontière irlandaise. En Irlande du Nord, 55,8% des votants s’étaient prononcés contre une sortie de l’Union européenne.

Après une série de déconvenues en Écosse et au Pays de Galles où le Premier ministre s’est fait huer à deux reprises, Boris Johnson a su trouver un peu de réconfort auprès de ses alliés du DUP, le Parti unioniste nord-irlandais. Arlene Foster, la chef de file du DUP, a rappelé que son parti soutenait le Premier ministre et exigeait l’abandon du « backstop », qu’elle considère comme un « défaut persistant et fondamental » de l'accord de sortie négocié par Theresa May.

Mais sa rivale, la présidente du parti nationaliste Sinn Fein, Mary Lou McDonald, a quant à elle averti le Premier ministre qu'un Brexit sans accord serait à son avis « catastrophique » pour l'économie de l'île et pour les accords de paix du Vendredi Saint puisque Westminster reprendrait le contrôle du pays le temps de rétablir une assemblée nord-irlandaise.

Elle a également annoncé qu’en cas de Brexit sans accord le 31 octobre, elle réclamera un référendum sur un rattachement des six comtés d'Irlande du Nord à la République d’Irlande.

La perspective d’un Brexit sans accord continue donc de déchirer le royaume et accroît les menaces de dissolution.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.