Accéder au contenu principal
Migrants / Méditerranée

Migrants: l'ONG Open Arms rejette la proposition d'accueil de l'Espagne

L'Espagne a proposé d'accueillir ce dimanche 18 août l'Open Arms dans le port d'Algésiras au sud du pays.
L'Espagne a proposé d'accueillir ce dimanche 18 août l'Open Arms dans le port d'Algésiras au sud du pays. REUTERS/Guglielmo Mangiapane

Le gouvernement espagnol a proposé ce dimanche 18 août d'accueillir dans le port d'Algésiras (sud) le navire humanitaire de l'ONG Open Arms transportant une centaine de migrants, face à « l'inconcevable » refus de l'Italie d'offrir un port d'accueil. L'ONG Proactiva Open Arms juge « irréalisable » de rallier le port proposé à cause de l'« urgence humanitaire ».

Publicité

Le chef du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez, « a ordonné ce dimanche l'habilitation du port d'Algésiras pour recevoir le bateau Open Arms ». Le navire se trouve actuellement face à l'île italienne de Lampedusa.

Madrid a pris cette décision en raison de « la situation d'urgence » à bord et face à « l'inconcevable décision des autorités italiennes de fermer tous ses ports », a annoncé le gouvernement dans un communiqué.

« J'ai indiqué que le port d'Algésiras serait activé pour recevoir le #OpenArms. L'Espagne agit toujours dans les situations d'urgence humanitaire. Il est nécessaire de mettre en place une solution européenne, ordonnée et solidaire, menant le défi de la migration aux valeurs de progrès et d'humanisme de l'UE », a écrit sur son compte Twitter le chef du gouvernement espagnol.

L'offre de l'Espagne est « irréalisable », estime l'Open Arms

Il est « absolument irréalisable » pour le bateau, qui transporte 105 adultes et deux enfants dans des conditions « intenables », d'aller jusqu'à Algésiras face à l'« urgence humanitaire » après 17 jours de mer, selon Laura Lanuza, porte-parole de Proactiva Open Arms. Le navire Open Arms transporte encore 105 adultes et deux enfants.

« Vous voulez que nous fassions 950 milles, soit environ 5 jours de plus, pour vous rendre à Algésiras, le port le plus éloigné de la Méditerranée, avec une situation insoutenable à bord ? », interroge le fondateur de l'ONG Proactiva Open Arms, Oscar Camps, sur Twitter.

Le ministère espagnol des Affaires étrangères a toutefois lancé parallèlement, dans un communiqué, un dernier appel « aux autorités italiennes pour qu'elles autorisent le débarquement des migrants », garantissant que ceux-ci seraient répartis entre pays européens.

Le ministre de l'Intérieur italien, le leader d'extrême droite Matteo Salvini, a laissé à contrecoeur samedi débarquer 27 migrants mineurs non accompagnés. Mais il continue à refuser le débarquement du reste des passagers.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.