Accéder au contenu principal
Emmanuel Macron/Europe

Pour Macron, «l'Europe doit redevenir souveraine» sous peine de disparaître

Le président français Emmanuel Macron lors de la conférence annuelle des ambassadeurs à Paris, le 27 août 2019.
Le président français Emmanuel Macron lors de la conférence annuelle des ambassadeurs à Paris, le 27 août 2019. Yoan VALAT / POOL / AFP

Au lendemain du G7 à Biarritz, Emmanuel Macron a accueilli l'ensemble des ambassadeurs de France au palais de l’Élysée pour leur réunion annuelle. L'occasion pour le chef de l'État de présenter les grandes orientations de la politique étrangère française. Pour le président, elle doit être partie intégrante d'une stratégie visant à renforcer la souveraineté de l'Europe sur la scène internationale.

Publicité

Devant les ambassadeurs, Emmanuel Macron tire la sonnette d'alarme. Les grands bouleversements géopolitiques, économiques et écologiques provoquent l’effondrement de l'hégémonie occidentale. Un basculement de l'ordre mondial devant lequel les Européens ne doivent pas fermer les yeux.

« Si on continue à faire comme avant, prévient le chef de l'État, alors nous perdrons définitivement le contrôle et alors ce sera l'effacement. Nous savons que les civilisations disparaissent. Les pays aussi. L'Europe disparaîtra. Et le monde sera structuré autour de deux grands pôles : les États-Unis d'Amérique et la Chine. »

Le président français a longuement insisté. Pour éviter un tel scénario, il est urgent d’œuvrer à la construction de la souveraineté européenne. Un leitmotiv cher à Emmanuel Macron déjà présent dans le volet européen de sa campagne électorale. Cette souveraineté inclut autant la défense des frontières que l'indépendance industrielle et numérique. Sans oublier la souveraineté militaire.

« L'Europe doit redevenir souveraine sur le plan de la Défense, affirme le président français. Cela n'est pas une initiative qui vise à remettre en cause l'OTAN. Elle en est complémentaire, parce qu'elle nous redonne de la marge de manœuvre et de l'autonomie stratégique. »

Cette souveraineté, aux yeux d'Emmanuel Macron, ne peut exister sans que la Grande-Bretagne n'y soit associée. Et ce, malgré le Brexit.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.