Accéder au contenu principal
Brexit

Brexit: Boris Johnson veut des législatives anticipées dès le 15 octobre

Des manifestants anti-Brexit défilent devant le Parlement à Westminster, le 4 septembre 2019.
Des manifestants anti-Brexit défilent devant le Parlement à Westminster, le 4 septembre 2019. REUTERS/Henry Nicholls.

Boris Johnson a engagé un nouveau bras de fer avec le Parlement britannique mercredi 4 septembre, après une défaite humiliante la veille sur sa stratégie du Brexit.

Publicité

Les députés doivent se prononcer sur une loi visant à empêcher une sortie sans accord de l'UE, envisagée par le Premier ministre. Si les députés votent en faveur de ce texte de loi, et donc contre le gouvernement, Boris Johnson a déclaré qu'il soumettrait au vote de la Chambre des Communes une motion pour convoquer des élections législatives anticipées le 15 octobre.

Lors d'échanges acrimonieux au Parlement, Boris Johnson a mis au défi le leader de l'opposition, Jeremy Corbyn, de soutenir la tenue d'élections le 15 octobre « afin de permettre au peuple de ce pays d'exprimer son opinion ».

Cette motion texte devra toutefois recueillir deux tiers des voix pour être adoptée et il a peu de chances de l'être puisque le Labour, principale formation d'opposition, a déjà appelé à le rejeter. Boris Johnson a promis de faire sortir le Royaume-Uni de l'Union européenne le 31 octobre, avec ou sans accord de retrait conclu avec Bruxelles.

Actions en justice

En parallèle de la bataille dans la Chambre des Communes, des élus anti « no deal » s'en sont remis aux tribunaux. La plus haute instance civile d'Ecosse a rejeté mercredi une action intentée par 75 parlementaires pro-européens visant à bloquer la suspension du Parlement, décidée par Boris Johnson. Deux autres actions en justice sont encore en cours, dont l'une examinée jeudi à Londres.

Boris Johnson s'est attiré les foudres de nombreux députés en décidant de suspendre pendant cinq semaines le Parlement, jusqu'au 14 octobre, leur laissant très peu de temps pour s'opposer à un « Brexit dur ».

(avec AFP)

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.