Accéder au contenu principal
Union europénne / Irlande

Commission européenne: l’Irlandais Phil Hogan, un politicien aguerri au Commerce

Phil Hogan a été nommé ce mardi commissaire européen au Commerce. Ici, à Madrid, le 25 juin 2018, alors qu'il était en charge de l'Agriculture et du Développement rural.
Phil Hogan a été nommé ce mardi commissaire européen au Commerce. Ici, à Madrid, le 25 juin 2018, alors qu'il était en charge de l'Agriculture et du Développement rural. REUTERS / Susana Vera

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a nommé ce mardi 10 septembre les 28 commissaires européens. Le futur exécutif de l'UE entrera en fonction le 1er novembre. L'Irlande hérite d'un des postes les plus prestigieux : le commerce. Phil Hogan, responsable jusqu'ici de l'agriculture, sera en première ligne pour traiter les tensions commerciales avec les États-Unis et surtout, pour conduire les négociations sur le Brexit. Portrait.

Publicité

Avec notre correspondante à Dublin, Emeline Vin

Un féroce négociateur, dur, mais juste. Voilà comment les anciens collaborateurs de Phil Hogan le décrivent. A 59 ans, il a construit toute sa carrière en politique.

Élevé dans une ferme du sud de l'Irlande, ce diplômé d'économie n'a que 22 ans quand il se fait élire dans son comté de Kilkenny. En quelques années, il devient sénateur, député, cadre dans son parti de centre droit, le Fine Gael.

Les Irlandais ne conservent pas un excellent souvenir de Phil Hogan, surnommé « Big Phil » à cause de sa grande taille. Comme ministre de l'Environnement et des localités dans le gouvernement d'Enda Kenny, il décide de taxer l'eau courante et la propriété foncière. Nous sommes en 2011, et l'Irlande se remet difficilement de la crise.

Exfiltré à la commission

Sa nomination à Bruxelles en 2014 comme commissaire à l'Agriculture est alors une exfiltration. En Irlande, il n'est jamais parvenu à occuper les postes les plus importants.

Phil Hogan prend ce mardi le portefeuille du Commerce et sera chargé de l'un des dossiers les plus importants : le Brexit, qu'il a toujours critiqué avec ardeur.

► À lire aussi : Commission européenne: les chantiers qui attendent la nouvelle présidence

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.