Accéder au contenu principal
UE

Von der Leyen à Strasbourg pour auditionner les futurs commissaires européens

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors d'une réunion avec le Premier ministre italien, Giuseppe Conte à Rome, le 2 août 2019.
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors d'une réunion avec le Premier ministre italien, Giuseppe Conte à Rome, le 2 août 2019. REUTERS/Ciro De Luca

Ursula von der Leyen, la présidente élue de la Commission européenne est à Strasbourg ce jeudi 19 septembre pour organiser les auditions des candidats commissaires prévues à la fin du mois. Plusieurs d'entre eux suscitent des réserves chez les députés, qui ont par ailleurs des interrogations sur la répartition des compétences.

Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Strasbourg, Juliette Gheerbrant

La visite d'Ursula von der Leyen survient en pleine polémique sur la commission en charge de l’immigration. L’intitulé, « Protection du mode de vie européen », est explosif et le futur commissaire Margaritis Schinas n’a pas fini de s’en défendre. Pour autant, d’après le député conservateur François-Xavier Bellamy, il n’est pas question que la présidente change d’avis.

La commission « démocratie et démographie » fait débat elle aussi. Plusieurs candidats y sont contestés. Entre autres, la Française Sylvie Goulard, qui avait démissionné du gouvernement pour son implication présumée dans une affaire d’emplois fictifs au Parlement européen, et le Hongrois Laszlo Trocsanyi, ministre de la justice de Viktor Orban, qui devrait veiller au respect de l’État de droit des pays candidats à l’entrée dans l’Union européenne.

À Strasbourg, certains élus déplorent par avance de probables « marchandages » entre les principaux groupes politiques, qui permettraient aux candidats contestés de se maintenir. Au détriment de du fonctionnement et de l’image des institutions européennes.

Les auditions des commissaires au Parlement commenceront à la fin du mois. Les candidats devront justifier de leurs compétences devant les députés réunis en commissions thématiques. L’écologiste Yannick Jadot salue cet examen de passage comme un exemple de démocratie. En France, les futurs ministres ne sont pas entendus à l’Assemblée nationale avant leur nomination.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.