Accéder au contenu principal
Europe

Europe: Ursula Von der Leyen en attente du «oui» du Parlement de Strasbourg

Ursula Von der Leyen, la présidente de la Commission européenne ce jeudi 19 septembre 2019 à Strasbourg.
Ursula Von der Leyen, la présidente de la Commission européenne ce jeudi 19 septembre 2019 à Strasbourg. REUTERS/Vincent Kessler

La nouvelle Commission européenne recevra-t-elle l'approbation du Parlement de Strasbourg ? Pas sûr. Ursula Von der Leyen était devant les présidents des groupes politiques ce jeudi matin à Strasbourg en pleine polémique sur le portefeuille du Grec Margaritis Schinas, vice-président et commissaire à la protection du mode de vie européen, et aussi sur plusieurs nominations controversées. A l'issue de la réunion, la présidente a déclaré qu'elle s’était sentie « soutenue » par les députés, sans plus de précisions.

Publicité

De notre envoyée spéciale à Strasbourg, Juliette Gheerbrant

Ursula Von der Leyen a soigneusement évité de répondre à la question qui fâche, elle a simplement parlé de rencontre constructive. Mais la présidente du groupe des Verts Ska Keller a senti qu’il pourrait y avoir des ajustements sur cette expression « protection du mode de vie européen ».  Un portefeuille aux attributions floues, qui incluent intégration des réfugiés, mais aussi compétences des travailleurs et sécurité.

Mme Von der Leyen n’a pas levé les ambiguïtés. En tout cas elle n’a pas convaincu Dacian Ciolos, le président du groupe Renew, qui souhaite des clarifications avant l’audition des commissaires, ces ministres de l’Union européenne. « Quand on regarde la lettre de mission on voit qu’il n’y a pas de correspondance claire entre le nom de la commission et les attributions fixées par la feuille de route donc je propose que l’on change le nom ou que l’on revoie le contenu. (...) Par exemple sur le portefeuille Innovation et jeunesse, il n’y a pas de précisions sur la culture, l’éducation et la recherche qui seront dans ses compétences. Des collègues ont aussi fait remarquer que les choses ne sont pas claires pour la pêche non plus. Donc elle a dit qu’elle allait réfléchir et revenir vers nous. »

Des clarifications nécessaires également sur les nominations controversées. Plusieurs commissaires ont des démêlés judiciaires (conflits d’intérêt) ou un profil politique jugé incompatible avec le respect de l’État de droit par le centre et la gauche.

Les auditions commencent le 30 septembre. Cette sorte d’examen que les commissaires passent devant le Parlement permet aussi aux députés de faire valoir leurs priorités et orientations pour la politique européenne des 4 ans à venir. La nouvelle Commission européenne prendra ses fonctions le 1er novembre.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.