Accéder au contenu principal
Union européenne

UE: les candidats hongrois et roumain devraient être remplacés à la Commission

Rovana Plumb, à gauche et Laszlo Trocsanyi, à droite.
Rovana Plumb, à gauche et Laszlo Trocsanyi, à droite. REUTERS/François Lenoir

Le président du Parlement européen a officiellement informé la future présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen que les candidats de la Hongrie et de la Roumanie avaient été jugés inaptes à exercer la fonction de commissaire européen pour cause de conflit d’intérêt. Un remplacement rapide est attendu

Publicité

Avec notre bureau de Bruxelles,

Ursula von der Leyen doit encore faire connaître sa décision car rien ne la contraint à retirer ses candidats. On semble cependant s’acheminer vers un remplacement rapide. Car pour  Ursula von der Leyen, le temps presse, le Parlement européen a entamé ce lundi les auditions de confirmation des candidats.

Trois d’entre eux sont déjà passés et si elle remplace László Trócsányi et Rovana Plumb elle ne devrait plus pouvoir changer les attributions de portefeuilles. À moins de retarder de plusieurs semaines le processus qui est censé s’achever par l’entrée en fonction du nouveau collège des commissaires le 1er novembre.

Les remplaçants déjà trouvés

En réalité les remplaçants sont déjà sur la ligne de départ puisque le Premier ministre Hongrois a annoncé son intention de proposer un diplomate, Olivér Várhelyi, et que le nom de l’ambassadrice Luminiţa Odobescu est évoqué pour la Roumanie même si Bucarest annonce des consultations internes.

Ces deux diplomates sont homologues à Bruxelles où ils exercent la fonction de représentant permanent de leurs pays respectifs auprès de l’Union européenne. Le retrait probable des deux candidats problématiques et la levée des doutes sur les candidats belge et polonais mettent la centriste française Sylvie Goulard en porte-à-faux. Les groupes de gauche et de droite ont chacun perdu un candidat et pourraient bien décider que les hostilités sont ouvertes contre les autres partis.

Ce n'est pas un coup dur pour la Commission, plutôt pour la Hongrie et la Roumanie

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.