Accéder au contenu principal
Climat

Les militants d'Extinction Rebellion lancent une semaine d'actions

Manifestation d'Extinction Rebellion, le 6 octobre 2019, à Berlin.
Manifestation d'Extinction Rebellion, le 6 octobre 2019, à Berlin. John MACDOUGALL / AFP

Né il y a tout juste un an, le jeune mouvement écologiste Extinction Rebellion (XR) lance une semaine d'actions dans 60 villes du monde pour forcer les gouvernements à s'activer en faveur du climat.

Publicité

Dans les rues de Berlin, ses affiches sur fond jaune fleurissent un peu partout, rapporte notre correspondante à Berlin, Nathalie Versieux. C'est le cas en particulier dans le quartier alternatif de Kreuzberg, traditionnellement haut lieu des mouvements radicaux liés à la gauche. Elles appellent à la rébellion, à la paralysie de la ville, et notamment du trafic routier. En signature, un logo : un sablier dessiné au milieu d'un cercle, illustration de la Terre et du temps qui file.

Extinction Rebellion (XR) est un mouvement écologiste apparu en Grande-Bretagne en octobre 2018. Ce mouvement de désobéissance civile veut lutter contre l'extinction des espèces et les dérèglements climatiques. Un millier de personnes, parmi lesquelles la Suédoise Greta Thunberg, étaient venues assister à sa déclaration de naissance devant le Parlement britannique. Pour les jeunes d'XR, faire la grève le vendredi ne suffira pas à sauver le climat. Le mouvement veut forcer les gouvernements à décréter l'urgence climatique pour atteindre le niveau de zéro émission de gaz à effet de serre d'ici 2025.

À lire aussi : Greta Thunberg, la force tranquille du climat

S'ils se veulent non violents, ses membres multiplient les actions spectaculaires, en déversant du faux sang sur les monuments, en faisant le mort dans les musées, ou en occupant les ponts, les carrefours ou les axes routiers névralgiques afin de bloquer le trafic.

Le groupe s'apprête d'ailleurs à bloquer ce lundi le centre de Londres. Cette fois, des dizaines de milliers de manifestants sont attendus. Des actions doivent ainsi être organisées dans 60 villes du monde et sont prévues pour durer une semaine. À Paris, des opérations sont prévues presque tous les jours jusqu'au 12 octobre sur les thèmes de l'océan, des déchets plastiques, ou encore des migrations forcées liées au changement climatique.

Pour leur première opération, baptisée « Dernière occupation avant la fin du monde », des centaines de manifestants ont investi samedi matin 5 octobre le centre commercial Italie 2 dans le XIIIe arrondissement de Paris. Ils y sont restés durant 17 heures pour finalement partir dans la nuit, après un face à face tendu avec les forces de l'ordre.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.