Accéder au contenu principal
Religion / Environnement

Le pape François lance officiellement le synode spécial sur l'Amazonie

Des représentants des Indiens d'Amazonie en compagnie du pape François lors de grande messe consacrée au synode spécial sur l'Amazonie, le 6 octobre 2019.
Des représentants des Indiens d'Amazonie en compagnie du pape François lors de grande messe consacrée au synode spécial sur l'Amazonie, le 6 octobre 2019. Tiziana FABI / AFP

Le pape a célébré ce dimanche 6 octobre une grande messe consacrée au synode spécial sur l’Amazonie, qui va se tenir à la Cité du Vatican pendant trois semaines et va réunir plus de 110 évêques et des experts du monde entier. Ce synode porte pour thème « les nouveaux chemins d’évangélisation pour l’Église et l’écologie intégrale ».

Publicité

Avec notre envoyée spéciale au Vatican, Geneviève Delrue

Le pape François a donné ce dimanche matin le ton de ce synode spécial consacré à l'Amazonie.

S’appuyant sur le thème du feu dans les Écritures, il a mis en opposition le feu d’amour de l’Évangile avec les feux qui détruisent la forêt amazonienne et les cultures.

Il a ainsi reconnu au passage que dans le passé, l’évangélisation a pris le visage de la colonisation.

« Nouveaux colonialismes »

Pour François, il s’agit bien aujourd’hui de résister aux nouvelles formes de colonialisme, sous-entendues économiques et culturelles, qui « brûlent les diversités et uniformisent tout »

« Que Dieu nous préserve de l’avidité des nouveaux colonialismes, a déclaré le pape. Le feu allumé par les intérêts qui détruisent, comme celui qui a récemment dévasté l'Amazonie, n'est pas celui de l'Évangile. Le feu de Dieu est une chaleur qui attire et rassemble dans l'unité ».

Que Dieu nous préserve de l'avidité des nouveaux colonialismes! Le feu allumé par les intérêts qui détruisent, comme celui qui a récemment dévasté l'Amazonie, n'est pas celui de l’Évangile. Le feu est une chaleur qui attire et rassemble dans l'unité

Le pape François a aussi appelé les pères synodaux à l’audace pour ce synode qui concerne l’Amazonie, mais bien au-delà l’avenir du monde.

Des représentants des peuples et ethnies indigènes, parés de coiffes colorées à plumes, ont découvert dimanche la Basilique Saint-Pierre pour la messe inaugurale du synode, dont les débats débuteront lundi.

Le synode réunit durant trois semaines au Vatican quelque 184 évêques, dont 113 venant de la région panamazonienne, à cheval sur neuf pays, tout particulièrement le Brésil, qui abrite 60% de la plus grande forêt tropicale de la planète, dévastée cet été par des incendies très majoritairement volontaires visant à faire de la place à l'élevage bovin et aux cultures. Ces incendies ont soulevé un tollé international et envenimé les relations avec le président Jair Bolsonaro, qui accuse certains pays d'attitude « coloniale ».

►À lire aussi : Le pape François souhaite que l'Église s'intéresse à l'Amazonie

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.