Accéder au contenu principal
Suède

Début de la traditionnelle semaine d'annonce des prix Nobel

Une photo de la médaille d'Alfred Nobel dans la salle de conférence où les membres de l'Académie suédoise annoncent les lauréats.
Une photo de la médaille d'Alfred Nobel dans la salle de conférence où les membres de l'Académie suédoise annoncent les lauréats. JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Chaque jour cette semaine, un prix Nobel va être annoncé, en commençant par la médecine, ce lundi 7 octobre. Cette année, l'Académie a décidé de faire peau neuve, après le scandale qui l'a ébranlé en 2018.

Publicité

Avec notre correspondant à Stockholm,  Frédéric Faux

On se souvient de l’affaire Jean-Claude Arnault l’année dernière ; ce Français marié à une académicienne et aujourd’hui en prison pour viol. Elle avait révélé toute une série de scandales sexuels et même financiers liés à l’Académie suédoise, qui choisit le prix Nobel de littérature.

Ce dernier n’avait même pas pu être décerné en 2018. C’est pour cette raison que cette semaine, deux Nobel de littérature vont être décernés.

La semaine Nobel est un moment très attendu en Suède, et encore plus cette année. L’Académie suédoise, au cœur du scandale du Nobel de littérature, a fait peau neuve. Sept de ses 18 membres ont été remplacés.

Les femmes ont fait une entrée en force, et l’Académie, pour la première fois, est assistée d’un comité externe chargé de recommander des auteurs.

Respecter les volontés d'Alfred Nobel

À la fin, comme pour les Nobel scientifiques, c’est toujours un petit groupe de Suédois qui choisit le lauréat. Un monopole expliqué par l’historien Gustav Källstrand :

« La Fondation Nobel, dit-il, doit suivre les dernières volontés d’Alfred Nobel, qui précisent que ces prix doivent être décernés par ces institutions que sont l’Académie suédoise et notre Académie royale des sciences. Mais cela n’empêche pas que ces prix soient internationaux. Les propositions de nominations sont faites par des scientifiques, des écrivains ou des politiciens dans le monde entier. »

Le choix des lauréats, cette semaine, va donc être scruté avec attention. Pour la paix, la jeune Suédoise Greta Thunberg est souvent citée. Pour la littérature, où vont être annoncés jeudi les Nobels 2018 et 2019, on évoque de grands noms, comme l’Albanais Ismael Kadaré, ou le Japonais Murakami.

Choisir un écrivain reconnu, lu, consensuel, c’est la meilleure des choses que les académiciens peuvent faire pour retrouver leur crédibilité.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.