Accéder au contenu principal
Pologne

Législatives en Pologne: le parti conservateur PiS largement favori

Le parti Droit et justice est crédité de 42 à 45% des suffrages aux législatives de ce dimanche 13 octobre en Pologne.
Le parti Droit et justice est crédité de 42 à 45% des suffrages aux législatives de ce dimanche 13 octobre en Pologne. REUTERS/Kacper Pempel

Le parti conservateur Droit et justice (PiS) au pouvoir en Pologne devrait sortir largement en tête des élections législatives de ce dimanche 13 octobre. Reste à savoir s'il parviendra à conserver sa majorité absolue.

Publicité

Pour pouvoir continuer à gouverner seul, le parti Droit et justice doit décrocher 231 sièges à la Diète, la chambre basse du Parlement polonais. Il en détient actuellement 237. L'objectif est réaliste, mais l'opposition se tient en embuscade. Selon les derniers sondages, environ 42 à 45 % des électeurs se disaient prêts à voter en faveur du parti au pouvoir, et 45 % en faveur des diverses formations de l’opposition. Le taux de participation pourrait dans ces conditions faire toute la différence.

Au pouvoir depuis quatre ans, le parti Droit et justice s'appuie traditionnellement sur les couches les plus défavorisées de la société polonaise, mais aussi la classe moyenne dans les campagnes. Il défend une vision nationale conservatrice de la Pologne. L'augmentation des allocations, du salaire minimum et du pouvoir d'achat, en réduisant notamment les impôts, figure parmi ses promesses phares. Objectif affiché : créer un État providence à la polonaise.

La bonne conjoncture économique dont profite la Pologne joue en faveur du PiS. Le mois dernier, le chômage est tombé à 5,1 %, son niveau le plus bas depuis la chute du communisme. Son principal adversaire, la Coalition civique, n’est crédité que de 23 % des intentions de vote. Elle s’appuie surtout sur la classe moyenne des grandes villes, qui rejette les réformes judiciaires controversées et les divisions de la société créées par le PiS.

Créditée de quelque 13 %, la gauche devrait quant à elle faire son retour au Parlement après quatre années d’absence.

C’est une aide importante pour les dépenses de tous les jours. Aussi, je peux payer les cours de danse pour ma fille et le football pour mon fils. Si je ne recevais pas cet argent, je ne pourrai pas les inscrire à ces activités.

Pendant la campagne, le PiS s'est présenté comme le défenseur de la famille traditionnelle, un homme / une femme, face à ce qu’il appelle « l’idéologie LGBT ». Il s’est d'ailleurs appuyé sur la télévision publique, transformée selon de nombreux observateurs en outil de propagande, pour ce faire. Celle-ci a diffusé un documentaire incendiaire sur les LGBT juste avant le scrutin. Le titre : « Inwazja », « l’invasion », en lettres arc-en-ciel. Durant 25 minutes, le documentaire montre les LGBT comme une communauté dépravée, immorale et assimile quasiment homosexualité et pédophilie.

Tout cela diffusé jeudi à 20 heures, entre le journal télévisé et un match de football de l’équipe nationale, sur la première chaîne publique. Suivant la ligne du chef du parti Droit et justice, Jaroslaw Kaczynski, qui voudrait interdire les marches des fiertés, le documentaire montre certaines d’entre elles. Quelques-unes en Pologne, d’autres à l’étranger, sans jamais le préciser. À grand renfort d’images de drag queens, d’hommes s’embrassant, et d’autres à peine vêtus, le documentaire diffuse des mises en scènes considérées comme blasphématoires.

Enfin, il interroge un professeur d’université, suspendu pour ses déclarations homophobes. Celui-ci dit que les homosexuels veulent « de la viande fraîche ». Allusion aux cours d’éducation sexuelle qui pourraient être donnés par des associations LGBT à Varsovie, la capitale. Sans jamais prononcer le nom du parti au pouvoir, le message est assez clair : il faut se protéger de cette prétendue « invasion » des LGBT. Coïncidence ou pas, le seul parti à avoir fait campagne contre celle-ci, c’est bien le PiS.

Thomas Giraudeau, Varsovie

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.