Accéder au contenu principal
Pologne / Législatives

Législatives en Pologne: les conservateurs devraient garder la majorité absolue

Les ultra-conservateurs du PiS de Jaroslaw Kaczynski et du Premier ministre Mateusz Marowiecki devraient garder leur majorité absolue au Parlement polonais.
Les ultra-conservateurs du PiS de Jaroslaw Kaczynski et du Premier ministre Mateusz Marowiecki devraient garder leur majorité absolue au Parlement polonais. REUTERS/Kacper Pempel

Les ultra-conservateurs du PiS, au pouvoir depuis quatre ans, ont largement remporté les élections législatives dimanche, récoltant 43,6 % des suffrages, d’après les sondages sortis des urnes. Ils devraient conserver leur majorité absolue au Parlement

Publicité

Avec notre correspondant à Varsovie, Thomas Giraudeau

Avec plus de 7 millions de voix, le PiS, Droit et Justice, totalise le meilleur score de son histoire. « Je pense que c’est le plus grand succès populaire depuis la fin du communisme. Notre résultat est même encore meilleur qu’il y a quatre ans. Cela veut dire que notre politique sociale et nos résultats économiques sont très bons. Et que nous avons une croissance qui bénéficie à tout le monde », se félicite Jerzy Kwiecynski, le ministre du développement économique.

Le chômage est au plus bas, à 5 %. La croissance est très élevée et le PiS se targue d’avoir redistribué les richesses, avec son programme d’allocation familiales pour tous. Avec une forte participation de 61%, dix points de plus que lors des dernières élections, en 2015, le PiS interprète cette élection comme un plébiscite et un encouragement à poursuivre les réformes menées depuis 4 ans.

« Pour moi, nous avons deux mesures très importantes. L’exonération d’impôts pour les moins de 26 ans, et les allocations familiales. Moi, je veux fonder une famille et tout cela va m’aider », explique Mateusz Lewicki, un jeune militant du parti.

L'opposition loin derrière

Avec la poursuite des programmes sociaux, et du « bon changement », le slogan des précédentes élections, le chef du PiS, Jaroslaw Kaczynski, trace la ligne pour les quatre années à venir. « La Pologne doit encore changer, pour le meilleur. Notre principale force, c’est la crédibilité, et nous devons la conserver. Ce que nous faisons est bon, réaliste, et responsable », affirme-t-il.

Allusion à l’opposition, qui n’aurait jamais tenu ses promesses de campagne selon de nombreux Polonais. Le principal parti d’opposition, la Plate-forme civique, est relégué loin derrière avec 27,4 % des voix. La gauche, avec 12,4 % des voix, refait son entrée au Parlement après avoir disparu depuis 2015. L’opposition peut déjà se tourner déjà vers la présidentielle au printemps pour tenter de contrebalancer la victoire écrasante du PiS au Parlement.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.