Accéder au contenu principal
Espagne

Législatives en Espagne: le Pays basque et la Catalogne résistent à Vox

Le leader de Vox, Santiago Abascal salue ses supporters le 10 novembre 2019 à Madrid.
Le leader de Vox, Santiago Abascal salue ses supporters le 10 novembre 2019 à Madrid. REUTERS/Susana Vera

En Espagne, le parti d'extrême-droite Vox a réussi ce dimanche à s'imposer comme troisième force politique du pays lors des élections législatives. Mais dans plusieurs régions, la percée du parti extrémiste est loin d'être aussi importante.

Publicité

Avec notre correspondante à Barcelone,  Elise Gazengel

Trois millions et demi d'Espagnols ont voté ce dimanche pour l'extrême droite, qui devient la troisième force politique du pays avec 15% des voix. Mais ce bon résultat de Vox est aux antipodes de ceux relevés dans les régions du Pays basque et de la Catalogne, où ils ont recueilli respectivement 2% et 6% des suffrages.

Selon les politologues, cette disparité s'explique par les identités régionales qui composent le pays. Vox avait axé sa campagne sur la défense d'un nationalisme espagnol exacerbé face notamment à la montée de l'indépendantisme catalan, sans qui le parti n'aurait pu espérer séduire autant... Mais ce sentiment « espagnoliste » est très loin d'être partagé par ceux qui vivent dans ces régions qui possèdent notamment leur langue.

La défense de leur identité régionale n'est d'ailleurs pas propre aux seuls indépendantistes et touche bien souvent tous les autres partis. En Catalogne, des socialistes aux conservateurs, tous revendiquent une identité catalane en plus de l'espagnole.

►À lire aussi : Législatives en Espagne: les socialistes en tête, l'extrême droite renforcée

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.