Accéder au contenu principal
Italie

Venise pourrait être frappée par de nouvelles intempéries

Les rues de Venise sous les eaux, le 15 novembre 2019.
Les rues de Venise sous les eaux, le 15 novembre 2019. REUTERS/Manuel Silvestri

À Venise, la peur est de retour. Vendredi, peu avant la mi-journée, la marée haute a atteint un pic de 1,55 m. Le centre historique s’est de nouveau retrouvé paralysé sous l’eau, après l’« aqua alta » dramatique du 13 novembre qui a atteint 1,87 m. Après le recul des eaux, la Cité des Doges a retrouvé un peu de vie. Mais selon les prévisions météorologiques, elle pourrait être frappée par de nouvelles intempéries entre samedi soir et dimanche.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Venise est une ville en souffrance, où il y a une véritable course contre la montre pour évacuer des commerces, des monuments, et des habitations, l’eau salée qui est extrêmement corrosive.

Dans la journée de vendredi, la place Saint -Marc a été tellement inondée que la basilique semblait flotter sur un immense lac grisâtre. Depuis ces dernières heures, après le recul de la marée, la situation s’est améliorée. Mais elle reste précaire.

→ À lire aussi : L'état de catastrophe naturelle décrété à Venise après les inondations

Tous les ans il y a eu un problème qui retardait les choses... la société chargée de la maintenance a fait faillite avant même la mise en œuvre. On a trouvé de la rouille sur certaines parties de la construction, de la rouille sur une digue en eau salée, c'est qu'il y a un problème avec les matériaux. Et il se dit même que lorsque les essais commenceront il se pourrait que ça ne fonctionne pas. Notamment parce qu'il faut six heures pour activer le système et que la marée ne prévient pas toujours avec autant d'avance... Bref, je ne sais pas si le système fonctionnera un jour mais ça fait presque 20 ans qu'il est en construction, et ce n'est pas fini... Par ailleurs tout le monde sait très bien où est passé l'argent. Il y a eu un énorme scandale de corruption autour de la société Venezia Nuova, des enquêtes, des arrestations. Oui on est en colère, contre la région, contre le gouvernement, et contre ceux qui ont autorisé la construction de cette digue.

Pour les Vénitiens, la souffrance morale est aussi dramatique que les dommages économiques et les blessures infligées au patrimoine de la Sérénissime. Depuis le pic de marée haute catastrophique du 13 novembre, on assiste à un défilé de membres du gouvernement qui promet de ne pas abandonner la Cité des Doges.

Une loi spéciale de financement pour soutenir Venise sera adoptée, avant la fin novembre, a annoncé le ministre de la Culture, Dario Franceschini, qui parle lui-même de désastre, après visité certaines des 50 églises vénitiennes, très endommagées.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.