Accéder au contenu principal
États-Unis

Fusillade aux États-Unis: la formation de militaires saoudiens remise en cause

Lieu d'une fusillade qui a fait 4 morts le 6 décembre 2019, la base américaine de Pensacola en Floride avec le USS John F. Kennedy en 2004.
Lieu d'une fusillade qui a fait 4 morts le 6 décembre 2019, la base américaine de Pensacola en Floride avec le USS John F. Kennedy en 2004. AFP/PATRICK NICHOLS/US NAVY

Deux jours après la fusillade sur une base militaire américaine, le programme d'entraînement des militaires saoudiens aux États-Unis est remis en question. Si Donald Trump a appelé à une révision, de nombreux responsables demandent sa suspension.

Publicité

Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Il est d'habitude un fervent défenseur de Donald Trump. Pourtant Lindsey Graham est l’un des premiers à appeler à l’arrêt des échanges militaires entre les États-Unis et l’Arabie Saoudite. « Nous devons suspendre ce programme jusqu’à ce que l’on sache ce qui s’est passé, a déclaré le sénateur républicain de la Caroline du Sud. L'Arabie saoudite est un allié, mais nous avons là un réel problème. »

Les Démocrates ont eux aussi appelé à la suspension de ce programme. Certains vont même plus loin et critiquent la politique globale de Donald Trump avec l’Arabie Saoudite. Comme le candidat à la présidentielle Cory Booker, pour qui le président américain se montre trop complaisant vis-à-vis de Riyad. « Cette relation est sérieusement problématique. Et le fait que ce président agisse ainsi en nous parlant de relation stratégique au nom d’intérêts financiers est juste inacceptable. »

La Maison Blanche campe sur ses positions

Si Démocrates et Républicains semblent d’accord sur la suspension des échanges militaires, la Maison Blanche reste pour l’instant sur sa première position. Le secrétaire d'État à la Défense a appelé à une révision des mesures de sécurité et des critères de sélection des militaires étrangers. Marc Esper estime que ces programmes restent importants pour les États-Unis et ses alliés.

►À lire aussi : Les États-Unis songeraient à renforcer leurs troupes au Moyen-Orient

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.