Accéder au contenu principal
Allemagne

Allemagne: Merkel défend la loi pour favoriser l'immigration non-européenne

Des réfugiés syriens arrivent au camp de Friedland, dans le nord de l'Allemagne, le 4 avril 2016.
Des réfugiés syriens arrivent au camp de Friedland, dans le nord de l'Allemagne, le 4 avril 2016. REUTERS/Kai Pfaffenbach

Pour remédier à un cruel manque de main-d'oeuvre, le gouvernement allemand a adopté une loi permettant à partir du 1er mars prochain d'accueillir des non-Européens sur le marché du travail. En amont d'un sommet sur le sujet, la chancelière Angela Merkel y a consacré son podcast hebdomadaire.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Des aides-soignants, des informaticiens, des ingénieurs et des artisans : la liste des métiers et secteurs où l’Allemagne manque de main-d’œuvre qualifiée s’allonge. Le chômage est au plus bas et 2,5 millions de personnes venant d’un autre pays de l’Union européenne travaillent déjà en Allemagne mais cela ne suffit plus.

À partir du 1er mars prochain, une loi sur l’immigration choisie entre en vigueur. Pour préparer son application, un sommet se tient le 16 décembre au soir à la chancellerie. Dans son podcast hebdomadaire, la chancelière Angela Merkel a souligné les risques de la situation actuelle pour l’attractivité de son pays.

« Nous devons recourir à de la main-d’œuvre qualifiée étrangère sinon nos entreprises iront s’installer ailleurs, ce que nous ne souhaitons pas, bien sûr, a-t-elle prévenu. Cela signifie que des visas soient octroyés rapidement et que l’information circule entre les entreprises allemandes à la recherche de main-d’œuvre et les pays d’où ces personnes pourraient venir ».

L’Asie et l’Amérique du Sud sont visées par ce projet mais aussi les Balkans pour le secteur de la santé. L’apprentissage de l’allemand à l’étranger doit être élargi avec les Instituts Goethe. L’agence pour l’emploi va nouer des coopérations avec certains pays. Avec la nouvelle loi, il ne sera plus nécessaire de vérifier si pour un poste de travail donné une personne en Allemagne ou au sein de l’Union européenne est disponible.

►À lire aussi : En déficit de main-d’œuvre, Berlin présente une loi sur l’immigration choisie

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.