Accéder au contenu principal
Suisse / France

Le «Léman express», première liaison entre Genève et la France, ouvert au public

Dimanche, les trains sont partis d'Annemasse (Haute-Savoie) sans retard, mais ils étaient peu nombreux au départ dans un contexte de grève des cheminots contre la réforme des retraites.
Dimanche, les trains sont partis d'Annemasse (Haute-Savoie) sans retard, mais ils étaient peu nombreux au départ dans un contexte de grève des cheminots contre la réforme des retraites. Fabrice COFFRINI / AFP

C’est une première et son inauguration pourrait changer le quotidien de dizaines de milliers de personnes, Suisses et Français. Ce dimanche 15 décembre, le « Léman express », une liaison transfrontalière entre Genève et la France, a effectué son premier trajet. Ce projet de RER transfrontalier aura nécessité 8 ans de travaux pour voir le jour.

Publicité

C’est une mini-révolution pour les transfrontaliers qui s’opère ce dimanche. Le lancement du « Léman express », constitué de 230 km de voies ferrées qui relient un total de 45 gares, va permettre « de gommer l’effet frontière entre la Suisse et la France », comme l’expliquait Simonetta Sommaruga, la conseillère fédérale suisse lors de l’inauguration des nouvelles gares, jeudi dernier.

Le désormais plus grand réseau ferroviaire transfrontalier d’Europe devrait permettre de transporter plus de 50 000 personnes quotidiennement sur les 6 lignes créées dans un périmètre recouvrant les cantons suisses de Genève et du Vaud, ainsi que les départements français de l'Ain et de la Haute-Savoie.

Les 40 rames disponibles permettront notamment de relier Evian, Annecy, Saint-Gervais, Bellegarde, Genève et Coppet. Ce réseau qui a couté un peu moins de 2 milliards d’euros était attendu depuis des décennies par les dizaines de milliers de résidents français et suisses qui traversent quotidiennement la frontière pour se rendre au travail.

Le « Léman express » va permettre non seulement un gain non négligeable de temps, mais aussi une réduction importante de la circulation sur un réseau routier saturé aux heures de pointe. Une bonne nouvelle pour la planète puisque cette région montagneuse est aujourd’hui considérée comme l’une des plus polluées d’Europe.

Le « Léman express » sera co-exploité jusqu’en 2023 par la SNCF et CFF, les Chemins de fer fédéraux suisses, avant qu’une compagnie binationale unique ne prenne la relève.

L’inauguration a été ternie par la grève des transports en France et un mouvement local des cheminots d’Annemasse.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.