Accéder au contenu principal
Union européenne

Budapest, Varsovie, Prague et Bratislava unies face aux populistes

Le maire de Prague, Zdenek Hrib, Gergely Karacsony, le nouveau maire de centre-gauche de Budapest, Matus Vallo, maire de Bratislava, le maire centriste de Varsovie, Rafal Trzaskowski ont signé un «pacte des villes libres» pour peser face aux populistes.
Le maire de Prague, Zdenek Hrib, Gergely Karacsony, le nouveau maire de centre-gauche de Budapest, Matus Vallo, maire de Bratislava, le maire centriste de Varsovie, Rafal Trzaskowski ont signé un «pacte des villes libres» pour peser face aux populistes. REUTERS/Tamas Kaszas

Les maires progressistes de Budapest, Varsovie, Prague et Bratislava ont scellé lundi 16 décembre un « pacte des villes libres » pour peser face aux populistes au pouvoir dans leurs pays respectifs. C’est à Budapest que les dirigeants des quatre capitales ont signé cette alliance initiée par le nouveau maire de centre-gauche de la capitale hongroise. Ces 4 maires qui se disent pro-européens souhaitent aussi lutter contre le pillage des fonds européens par leurs gouvernements respectifs.

Publicité

Avec notre correspondante à Budapest, Florence La Bruyère

Ils sont jeunes, progressistes et ils s’engagent à promouvoir dans leur ville l’Etat de droit, la tolérance et la justice sociale – des valeurs malmenées par leurs gouvernements respectifs. Mais le principal objectif des dirigeants des 4 capitales d’Europe centrale - Zdenek Hrib (Prague), Gergely Karacsony (Budapest), Matus Vallo (Bratislava), Rafal Trzaskowski (Varsovie) est de dialoguer avec Bruxelles pour avoir accès directement aux fonds européens.

Cette initiative ne vise personne en particulier. Nous voulons coopérer selon des principes positifs, c’est-à-dire que nous souhaitons partager des solutions aux défis cruciaux tels que la crise du logement, le changement climatique, l’augmentation des inégalités, le vieillissement de la population, etc… Ensemble nous sommes plus forts, nous avons plus de ressources et nous sommes bien mieux informés. Nous devons aussi faire cela pour prévenir toute nouvelle vague de populisme qui fournirait des réponses trop simples ou mauvaises à toutes ces questions complexes.

Zdenek Hrib, maire de Prague


Actuellement ce sont les gouvernements qui distribuent l'écrasante majorité de la manne communautaire. Une manne qui enrichit souvent les proches du gouvernement, comme en Hongrie. « Il est scandaleux que l'argent européen finance l'autocratie et les oligarques », a déploré le maire de Budapest, Gergely Karacsony.

Alors que le gouvernement polonais se désintéresse de la politique climatique, le maire centriste de Varsovie, Rafal Trzaskowski, souhaite que sa ville bénéficie des fonds européens pour préserver l’environnement.

A Bruxelles, la Commission européenne planche déjà sur ce projet de distribution des fonds communautaires aux grandes villes. Les quatre élus d’Europe centrale espèrent convaincre la Commission de l’adopter le plus rapidement possible. 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.