Accéder au contenu principal
La revue de presse des Balkans

À la Une: La révolution roumaine 30 ans après

Des manifestants portent des banderoles affichant «Respect '89» lors de la commémoration du 30ème anniversaire de la Révolution roumaine, à Timisoara le 16 décembre 2019.
Des manifestants portent des banderoles affichant «Respect '89» lors de la commémoration du 30ème anniversaire de la Révolution roumaine, à Timisoara le 16 décembre 2019. Inquam Photos/Cornel Putan via REUTERS

Publicité

C’est à Timișoara, le 16 décembre 1989, que la révolution a commencé, avant de s’étendre jusqu’à Bucarest. Trente ans plus tard, les acteurs et les actrices de ces journées où le sort de la Roumanie a basculé se souviennent, entre émotion et inventaire des déceptions. Rencontres.
La révolution roumaine 30 ans après : ceux par qui tout a commencé

C’est l’une des opérations les plus macabres de la révolution roumaine de 1989. Son nom de code : « Trandafirul », « la rose ». L’objectif était de faire disparaître les cadavres des victimes de la répression du 17 décembre. Une manipulation qui fut le déclencheur de la fameuse affaire des « charniers de Timișoara ». Retour sur les lieux du crime.
La révolution roumaine 30 ans après : faire disparaître les traces de la répression

Dimanche 22 décembre, la Croatie vote pour le premier tour de l'élection présidentielle. La figure du père de l'indépendance, Franjo Tuđman, mort il y a tout juste 20 ans, plane au-dessus de ce scrutin. Les trois favoris de la présidentielle se sont querellés par médias interposés pour savoir qui portait le mieux l’héritage du très nationaliste « père de l’indépendance »...
Présidentielle en Croatie : 20 ans après sa mort, Tuđman s'invite dans la campagne
À lire aussi : Présidentielle en Croatie : Katarina Peović, la nouvelle étoile de la gauche radicale

Dans une note libre adressée à la Commission européenne, neuf pays de l’Union se prononcent pour la nouvelle méthodologie d’adhésion à l’attention des Balkans occidentaux. La France avait proposé la sienne il y a quelques semaines. Ce projet entend définir des « conditions rigoureuses mais honnêtes » et mettre notamment l’accent sur la lutte contre la corruption.
Élargissement de l'UE : neuf États membres proposent une « nouvelle méthodologie »

Pour aller plus loin, retrouvez le dossier, en partenariat avec la Fondation Heinrich Böll Paris :
Les sociétés civiles des Balkans à l'épreuve du blocage européen

Après la signature d’un accord de délimitation maritime contesté entre la Libye et la Turquie, la tension ne cesse de monter dans l’est de la Méditerranée. Athènes considère ce mémorandum comme une « violation grossière des droits de la Grèce », alors que d’importants gisements de gaz ont été découverts dans la région. Revue de presse.
Revue de presse • Le gaz fait monter la pression entre la Grèce et la Turquie

Le 12 décembre, Boïko Borissov, le Premier ministre bulgare, était au quartier général de l’Otan pour le 15e anniversaire de l’intégration de Sofia à l’alliance militaire. L’occasion de présenter son projet de « centre de coordination » à Varna, alors que la Bulgarie ambitionne de se poser en acteur incontournable dans la mer Noire, entre Occidentaux, Turcs et Russes. Vraiment ?
Bulgarie : l’Otan, de l’Atlantique nord à Varna ?

Mercredi, le ministère public a requis l’acquittement du chef et des principaux cadres du parti néo-nazi Aube dorée, accusés de plusieurs meurtres, dont certains à caractère raciste. Un coup de massue dans ce procès-fleuve, qui a ouvert le 20 avril 2015 à Athènes.
Grèce : acquittements requis contre les néo-nazis d'Aube dorée

Au moins 400 citoyens du Kosovo seraient partis pour le djihad en Irak et en Syrie. Certains sont morts au combat, d’autres sont rentrés au pays et ont été condamnés. Pour les aider à se réinsérer dans la société, la Communauté islamique organise en prison des séances de « déradicalisation ». Mais ces enseignements portent-ils leurs fruits ?
Kosovo : comment réinsérer les anciens djihadistes ?

La Haute cour de Belgrade a décidé de remettre en liberté Aleksandar Obradović. Ce lanceur d’alerte est accusé d’espionnage par les autorités de Belgrade. Son tort : avoir révélé un scandale de corruption au sein de l’industrie militaire impliquant des proches du Président Vučić.
Serbie : la justice ordonne la remise en liberté du lanceur d'alerte Aleksandar Obradović

Mercredi, le Parlement albanais a adopté une loi très controversée pour « réguler » les médias en ligne. Les professionnels de l’information dénoncent un texte liberticide qui menace la liberté d’expression. Avec le soutien de nombreuses organisations internationales.
Médias en Albanie : le gouvernement Rama réimpose la censure

La ville de Mostar peut-elle sortir de l’impasse ? Depuis 2008, aucun scrutin n’a eu lieu dans la capitale de l’Herzégovine en raison de différends entre partis bosniaque et croate. La pression internationale s’intensifie ces dernières semaines, mais sans résultat. Pendant ce temps, la corruption est galopante et les services publics en piteux état...
Bosnie-Herzégovine : quel avenir pour Mostar, privée de démocratie depuis 2008 ?
À lire aussi : Bosnie-Herzégovine : à Sarajevo, la coalition citoyenne sacrifiée sur l'autel de la corruption

Lancé dès 2009 par une poignée de membres de la société civile, le projet de capitale européenne de la culture à Plovdiv visait à restaurer une offre laminée par la brutale transition post-communiste. Mais la reprise en main du projet par la municipalité a fait capoter ces ambitions. Au profit d’investissements vitrines et au mépris des habitant.e.s. Premier volet de notre série.
Bulgarie : Plovdiv 2019 (1/3), les rêves brisés d'une capitale européenne de la culture

Sorti fin 1969, La bataille de la Neretva est un monument du cinéma yougoslave. Ce pharaonique péplum antifasciste marque l’apogée des films de partisans, sous-genre massivement financé par le régime titiste pour mieux forger le récit national de l’État commun. Flash-back.
« La bataille de la Neretva » a 50 ans : quand la Yougoslavie se prenait pour Hollywood

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.