Accéder au contenu principal
Russie

Russie: l’inauguration très symbolique de la voie ferrée avec la Crimée

Le président russe, Vladimir Poutine, durant l'inauguration de la voie ferrée qui relie la Russie à la Crimée, le 23 décembre 2019.
Le président russe, Vladimir Poutine, durant l'inauguration de la voie ferrée qui relie la Russie à la Crimée, le 23 décembre 2019. Sputnik/Aleksey Nikolskyi/Kremlin via REUTERS

Vladimir Poutine a inauguré ce lundi 23 décembre la voie ferrée reliant la Crimée à la Russie. La construction d'un pont controversé avait été lancée en 2016 et sa partie routière avait été ouverte à la circulation l’année dernière.

Publicité

De notre correspondant à MoscouÉtienne Bouche

Pour le président russe Vladimir Poutine, il s’agit d’un projet très symbolique. Construit en un temps record, ce pont était destiné à montrer au monde le rattachement de facto de la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Filmé dans la cabine du conducteur, Vladimir Poutine a effectué la première traversée entre la ville criméenne de Kertch et la commune de Taman. La mise en service de cette voie ferrée achève un chantier colossal confié au milliardaire Arkadi Rotenberg, un proche du président russe. Dans son allocution retransmise par la chaîne Russia Today, Vladimir Poutine a salué une prouesse technique.

« Par votre travail, votre talent, votre opiniâtreté et votre motivation, vous avez démontré que la Russie est capable de réaliser un tel projet de niveau international », a-t-il déclaré.

« Un rétablissement des liaisons ferroviaires »

La construction de ce pont fait l’objet en Russie d’une vaste campagne de communication. Les médias publics rapportent la découverte de vestiges historiques dans le détroit de Kertch et l’ouvrage a donné son nom à des bouteilles de vin.

Dans les discours officiels, la question du statut de la Crimée ne se pose plus. Vladimir Poutine a insisté : il ne s’agit pas d’un lancement mais d’un rétablissement des liaisons ferroviaires. La circulation via le continent avait été interrompue à la suite de l’annexion de la péninsule.

Les trains relieront la Crimée à Moscou et Saint-Pétersbourg. Le tout premier train a quitté l’ancienne capitale impériale russe lundi 23 décembre. Le trajet jusqu’à Sébastopol doit durer un peu plus de 43 heures.

► À lire aussi : Crimée: Poutine à Sébastopol pour les cinq ans de l'annexion

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.