Accéder au contenu principal
Italie / Conte

Italie: Conte veut réaliser ses réformes au rythme d'un «marathon de trois ans»

Le président du Conseil italien Giuseppe Conte le 28 décembre 2019 à Rome.
Le président du Conseil italien Giuseppe Conte le 28 décembre 2019 à Rome. REUTERS/Guglielmo Mangiapane

Quatre mois après la naissance de l'exécutif « Conte bis », formé du Parti démocrate (centre-gauche) et de l’inclassable Mouvement 5 étoiles, le président du Conseil italien, Giuseppe Conte, a  annoncé lors de sa conférence de presse de fin d’année « un marathon de trois ans ». Objectif ? Réaliser des réformes essentielles pour redresser l’Italie d’ici la fin de la législature, en 2022.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Comme il se doit, le président du Conseil a dressé un bilan positif du travail accompli en quelques mois. Il a parlé du gel de la TVA, de l’augmentation des salaires les plus modestes, mais aussi des rapatriements de migrants non éligibles au statut de réfugié. 

« Avec Salvini à la tête du ministère de l’Intérieur, il y avait huit rapatriements par mois en moyenne, depuis qu’il est à l’opposition ce chiffre est passé à 91 », a-t-il affirmé, avant de préciser que  l’immigration illégale doit combattue « mais sans fermer les ports ».

L’immigration est l’un des sujets au cœur des divergences entre le Parti démocrate et le Mouvement 5 étoiles au pouvoir. Giuseppe Conte espère cependant réaliser des réformes clés au rythme d’un marathon de trois ans.

Giuseppe Conte a notamment promis un allègement de la bureaucratie, la numérisation de la fonction publique, l’amélioration des infrastructures, une justice plus rapide et surtout, une lutte concrète contre l’évasion fiscale qui représente chaque année entre 180 et 190 milliards d’euros de pertes pour l’État

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.