Accéder au contenu principal
Allemagne

Allemagne: une chanson visant une grand-mère pas très écolo enflamme la Toile

Le siège social de la radio-télévision allemande WDR à Cologne (image d'illustration).
Le siège social de la radio-télévision allemande WDR à Cologne (image d'illustration). Arminia - Wikipédia

Le « #omagate » secoue l’Allemagne depuis quelques jours, une grand-mère pas très écolo qui est critiquée dans une chanson satirique par des enfants de la génération Fridays for future. En quelques jours, la vidéo a suscité une énorme polémique et fait le « buzz » sur les réseaux sociaux.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin,

Cette chanson est un projet du chœur pour enfants de la radiotélévision publique WDR en Rhénanie du Nord-Westphalie, dans l’ouest de l’Allemagne. L’idée du responsable était d’enregistrer une chanson drôle et satirique sur l’environnement, un sujet phare des derniers mois marqués par une mobilisation importante des plus jeunes en Allemagne comme ailleurs avant les manifestations de Fridays for future. La chanson est basée sur un classique connu de tous les enfants sur une grand-mère sur sa moto dans un poulailler. La grand-mère porte un revolver dans ses dessous et qui interprète un cow-boy à Hollywood.

Dans la chanson actuelle, la grand-mère est une pollueuse notoire dont l’empreinte carbone laisse plus qu’à désirer. L’emploi du mot « Sau », en français truie, ne fait pas dans l’euphémisme. La grand-mère consomme 1 000 litres de super par mois avec sa moto, elle va chez le médecin avec son SUV et écrase deux grands-pères en déambulateur. A la fin, toutefois, le texte précise qu’elle a tiré les leçons de son comportement anti-écolo. La vidéo s’achève par une citation de Greta Thunberg : « Nous ne vous laisserons pas faire ».

Une attaque contre les seniors critiquée

La chanson a provoqué des réactions en chaîne. C’est après Noël que la vidéo mise en ligne sur le site du WDR a commencé à susciter de nombreuses réactions souvent négatives. Beaucoup ont critiqué ce qu’ils considéraient comme une attaque contre les seniors accusés d’être pollueurs ruinant la planète sur le dos de leurs petits-enfants. Le ministre-président de Rhénanie du Nord / Westphalie (CDU), Armin Laschet, a parlé d’un manque de respect à l’égard des plus âgés et d’une instrumentalisation des plus jeunes contre leurs ainés. Sur le net également, les réactions ont été très nombreuses.

Le PDG de la radio télé s’est excusé. L’enregistrement a été retiré du site du WDR mais on le trouve toujours en ligne. Le responsable du chœur pour enfants a expliqué qu’il ne voulait pas s’en prendre aux plus âgés mais que la grand-mère dont parle la chanson, c’est aussi chacun d’entre nous. Les médias sont partagés : certains trouvent que les frontières du mauvais goût ont été franchies, d’autres pensent en revanche que tout cela est exagéré. Le magazine « Stern » parle de « la polémique la plus ridicule de l’année ».

L’extrême-droite instrumentalise l’affaire

Mais les réactions ne pas seulement politiques, une analyse des réseaux sociaux montre que l’extrême-droite a exploité l’affaire pour mobiliser. Hormis l’immigration, l’environnement est un thème qui monte dans ces milieux où l’on nie plus ou moins ouvertement le réchauffement climatique.

Greta Thunberg, la jeune égérie suédoise, est régulièrement tournée en dérision par l’extrême-droite. Et les médias publics sont rejetés massivement. Un tweet d’un collaborateur du WDR disant en substance que les grands-parents n’avaient pas forcément brillé sous le Troisième Reich a fait rebondir la polémique. Il bénéficie désormais d’une protection rapprochée après des menaces de mort. Une organisation d’extrême-droite avait aussi appelé à manifester dimanche dernier devant le siège du WDR à Cologne.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.