Accéder au contenu principal
Allemagne

Allemagne: l'AfD devant la justice suite à une amende pour un don estimé illégal

Jörg Meuthen (g) et Tino Chrupalla, les deux nouveaux co-présidents de l'AfD. A Brunswick, le 30 novembre 2019.
Jörg Meuthen (g) et Tino Chrupalla, les deux nouveaux co-présidents de l'AfD. A Brunswick, le 30 novembre 2019. REUTERS/Fabian Bimmer

Le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne est ce jeudi 9 janvier devant la justice pour contester une amende de 270 000 euros prononcée contre lui, suite à un don de soutien d’une agence de publicité suisse qui a été jugé don illégal par l'administration du Bundestag. 

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibaut

Le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne fait régulièrement parler de lui pour des affaires de financement occulte. Les différentes amendes prononcées contre l'AfD pour ces raisons s'élèvent à plusieurs centaines de milliers d'euros et mettent en danger l'équilibre financier du mouvement. Ce dernier a saisi la justice contre une de ces amendes qui sera au centre d'un procès qui commence ce jeudi.

« Je n’ai rien fait d’incorrect ou d’illégal ». Lors du dernier congrès de son parti à l’automne dernier, son président Jörg Meuthen, interrogé par des militants, avait rejeté toute responsabilité dans l’affaire qui sera discutée ce jeudi devant le tribunal administratif de Berlin.

Il y a quatre ans, lors d’une élection régionale dans le Bade-Wurtemberg où le parti d’extrême droite a obtenu son meilleur score dans l’Ouest du pays avec 15%, l’AfD avait reçu le soutien d’une agence de publicité suisse avec différents produits pour un montant de 90 000 Euros.

L’administration du Bundestag, la Chambre basse du Parlement, compétente pour le contrôle des finances des partis a estimé que ce soutien, concédé par l’AfD elle-même, était un don illégal. Une amende d’un montant trois fois plus élevé soit 270 000 euros est alors prononcée contre le parti qui a saisi la justice. L’AfD estime que ces mesures publicitaires -affiches, flyers, annonces- ont eu lieu sans que le parti n’en sache rien.

Le financement du mouvement d’extrême-droite défraie régulièrement la chronique. Dans la même région, la présidente du groupe parlementaire AfD Alice Weidel a reçu une amende de 400 000 euros. Fin 2019, le trésorier du parti a appelé les membres à effectuer des dons face à une situation financière délicate. Un million d’euros devaient être récoltés.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.