Accéder au contenu principal
Russie

À Moscou, le réchauffement climatique laisse les habitants dubitatifs

Le peu de neige tombée à Moscou a déjà fondu et les températures sont anormalement élevées.
Le peu de neige tombée à Moscou a déjà fondu et les températures sont anormalement élevées. Alexander NEMENOV / AFP

La Russie traverse un hiver particulièrement clément. Le débat sur le changement climatique reste cependant réservé aux experts et les Russes rechignent encore à faire le lien entre le réchauffement et l’activité humaine.

Publicité

Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

Le peu de neige tombée à Moscou a déjà fondu et c’est une ambiance inhabituelle qui règne sur la place Rouge. Les kiosques du marché de Noël sont là, la patinoire aussi, mais sur les pavés, on entend les talons claquer. Pas de quoi s’inquiéter, affirment Anna et Valentina, deux amies venues célébrer le Noël orthodoxe.

« Moi, je n’aime ni l’hiver, ni la neige, rit la première. Alors pour nous en Russie, le réchauffement est plutôt une bonne nouvelle. Et peut-être que bientôt on n’aura plus froid du tout ! » « Le réchauffement, ce sont probablement des cycles naturels, avance son amie. Je ne pense pas que l’homme soit responsable. Et peut-être que dans le passé, il y a déjà eu des situations similaires. »

Hot-dog à la main, Evgueni lui aussi se dit sceptique sur le rôle joué par l’homme dans le réchauffement. Mais il est aussitôt contredit par son propre fils Oleg. Le grand adolescent de 15 ans confie ses inquiétudes sur ces températures anormalement élevées : « Les faits sont là. Il y avait de la neige et maintenant, il n'y en a plus. Et en même temps, il y a de plus en plus d’usines, d’activité. Je pense que c’est très inquiétant. Les glaces sont en train de fondre, c’est un problème très sérieux du point de vue écologique. » 

Dans certaines parties de la Sibérie, des températures supérieures de 20 degrés aux moyennes saisonnières ont été relevées ces derniers jours. Dans un document rendu public le week-end dernier, le gouvernement russe a reconnu officiellement l’impact du réchauffement, en pointant les risques encourus pour le pays, mais aussi les avantages, avec notamment l’ouverture de nouvelles voies de navigation dans l’océan Arctique.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.