Accéder au contenu principal
Pologne / Israël

La Pologne boycottera des commémorations de la Shoah à Jérusalem

Le président polonais Andrzej Duda lors des commémorations du 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin le 9 novembre 2019.
Le président polonais Andrzej Duda lors des commémorations du 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin le 9 novembre 2019. Kay Nietfeld / DPA / AFP

Pour marquer le 75e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz, une cérémonie aura lieu en Pologne, le 27 janvier 2020. Mais un autre événement doit rassembler des dizaines de chefs d'État et de gouvernement quatre jours plus tôt à Jérusalem. Une controverse vient marquer la préparation de cette commémoration : le président polonais a annoncé qu'il ne participerait pas à cet événement.

Publicité

Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Le président israélien, hôte de cette cérémonie, espérait faire de ces commémorations un moment de mobilisation internationale face à la hausse des actes antisémites dans le monde. L'événement associera souvenir de l'Holocauste et lutte contre l'antisémitisme. Mais le boycott du président polonais est venu rompre le consensus censé entourer ces commémorations.

Andrzej Duda estime que c'est en Pologne, sur les lieux de la Shoah, que de telles commémorations devraient avoir lieu. Mais le président polonais n'a surtout pas apprécié de ne pas être invité à prendre la parole lors de la cérémonie prévue à Jérusalem.

Un sujet sensible en Pologne

« Comment est-il possible que ceux qui parlent soient les présidents d'Allemagne, de Russie et de France, dont les gouvernements envoyaient alors des gens, des juifs, dans les camps de concentration », s'est-il indigné, affirmant que la Pologne n'avait, elle, jamais collaboré avec les Nazis. « C'est une distorsion de la réalité », juge-t-il.

La mémoire de la seconde guerre mondiale est un sujet sensible en Pologne. Varsovie s'est indignée récemment de propos de Vladimir Poutine attribuant à la Pologne une responsabilité dans le déclenchement du conflit.

Mais les relations polonaises avec Israël se sont aussi tendues après l'adoption par Varsovie en 2018 d'une loi criminalisant la mention d'une responsabilité polonaise dans les crimes nazis.

La Pologne amende sa loi très controversée sur la Shoah

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.