Accéder au contenu principal
Changement climatique / Automobile

Climat: Extinction Rebellion s'en prend au salon de l'auto à Bruxelles

Les activistes du groupe d'action pour le climat Extinction Rebellion au salon de l'automobile de Bruxelles, le 18 janvier 2020.
Les activistes du groupe d'action pour le climat Extinction Rebellion au salon de l'automobile de Bruxelles, le 18 janvier 2020. REUTERS/Yves Herman

Les militants du mouvement « écologiste-social » Extinction Rebellion (XR) ont perturbé, ce samedi 18 janvier, le salon de l’auto de Bruxelles. Devant « l’inaction des politiciens qui ne voient l’avenir qu’à l’horizon des prochaines élections », les militants ont décidé de multiplier les actions à petite échelle, mais destinées à frapper l’imagination. Pour eux c’est tout le modèle de la mobilité fondé sur la voiture individuelle qui doit être abandonné.

Publicité

Avec notre correspondant à Bruxelles,  Pierre Benazet

« C’est le salon du mensonge » clament les militants d’Extinction Rebellion dans les allées du salon de l’auto. Les constructeurs automobiles ont menti par le passé par exemple avec le dieselgate et ils continuent de mentir selon les quelque 250 militants dispersés ce samedi 18 janvier dans les couloirs et les stands du palais des expositions du Heysel.

« La voiture tue, les compagnies pétrolières tuent » proclament les tracts distribués aux nombreux visiteurs. Selon eux, le plus gros mensonge est de continuer à vendre : ils estiment que la voiture individuelle n’a aucun avenir.

« La voiture électrique est en fait un mensonge, parce qu’elle n’a pas zéro émission, estime Sébastien Hendrickx. On doit construire la voiture, l’énergie ça vient de quelque part. C’est plutôt du greenwashing ou écoblanchiment. La raison c’est que l’industrie automobile veut vendre beaucoup de voitures. »

Les militants d’Extinction Rebellion ont ce samedi fait des graffitis avec du faux sang sur les voitures, ils se sont enchaînés à des voitures électriques. Ils ont aussi organisé des « die-in », des mouvements où tous les membres d’un groupe font les morts.

Cela n’aura pas duré longtemps, car ils avaient prévenu les organisateurs et la police les attendait de pied ferme. 170 militants ont été arrêtés, mais ils estiment avoir plus d’impact par leurs actions que des manifestations de plusieurs dizaines de milliers de personnes.

À lire aussi : Extinction Rebellion, désobéir pour sauver la planète?

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.