Accéder au contenu principal
Royaume-Uni / Médias

Usé, le patron de la BBC Tony Hall annonce sa démission

Tony Hall lors de son arrivée à Broadcasting House pour son premier jour en tant que nouveau directeur général de la BBC, le 2 avril 2013.
Tony Hall lors de son arrivée à Broadcasting House pour son premier jour en tant que nouveau directeur général de la BBC, le 2 avril 2013. REUTERS / Andrew Winning

Au Royaume-Uni, Tony Hall, directeur général de la British Broadcasting Corporation, a annoncé ce lundi qu’il quittait son poste après sept ans passés à la tête du groupe médiatique public. Une décision au moment où la corporation est en délicatesse avec le gouvernement de Boris Johnson et voit son financement futur remis en question.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres,  Muriel Delcroix

Tony Hall avait été appelé à la rescousse en 2013 à la suite du scandale Jimmy Savile, présentateur vedette de la BBC pendant 40 ans qui s’est avéré l’un des pires prédateurs sexuels de l’histoire du pays.

La mission de Lord Hall était à la fois de réhabiliter la corporation, mais aussi d’assurer son financement futur, déjà menacé à l’époque face à l’émergence du numérique. 

La BBC est régie par une charte qui sécurise sa mission jusqu’en 2027, mais qui sera revue à mi-parcours au printemps 2022. Or ces discussions s’annoncent difficiles à un moment où le groupe public se retrouve sous le feu des critiques de la classe politique qui l’accuse d’avoir manqué d’impartialité durant la campagne des élections législatives de décembre dernier.

Depuis le Premier ministre Boris Johnson milite activement pour une baisse de la redevance et son gouvernement conservateur remet sans cesse en cause la légitimité d’une institution qui est certes chère au cœur des Britanniques, mais qui est de moins en moins regardée par les enfants et les jeunes adultes.

Usé par ces attaques extérieures et des dissensions internes, Tony Hall préfère donc s’effacer et laisser le temps à son successeur de préparer la défense de la BBC d’ici 2022, qui sera d’ailleurs l’année du centenaire de celle que l'on appelle aussi affectueusement la Beeb.

► À lire aussi : Attaque de Londres: Boris Johnson mis en difficulté dans une interview à la BBC

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.