Accéder au contenu principal

Turquie: l’enseignant lyonnais Tuna Altinel acquitté

Le mathématicien Tuna Altinel (ici à Balikesir, en novembre 2019) comparaissait libre.
Le mathématicien Tuna Altinel (ici à Balikesir, en novembre 2019) comparaissait libre. Yasin AKGUL / AFP

Un tribunal de Balikesir, dans le nord-ouest du pays, a acquitté vendredi ce mathématicien turc, maître de conférences à l’université Lyon-I, qui était poursuivi pour « propagande terroriste » en raison de sa participation à une réunion organisée l’an dernier en France.

Publicité

Avec notre correspondante à IstanbulAnne Andlauer

« Votre décision sera très importante pour la liberté d’opinion et d’expression. Vous devez prononcer l’acquittement. » Tout au long de sa défense, qui s’est terminée pas ces mots, Tuna Altinel s’est efforcé d’expliquer aux juges que la soirée organisée le 21 février 2019 par une amicale kurde de Lyon n’avait aucun lien, de près ou de loin, avec le terrorisme. Et que le fait de partager une invitation à cette conférence, puis d’y officier comme traducteur, n’était pas un acte de « propagande pour une organisation terroriste ».

La soirée en question – intitulée « Cizre, histoire d’un massacre » – revenait trois ans plus tard sur les violences commises dans cette ville du sud-est de la Turquie, au plus fort de la guerre entre forces de sécurité et militants du PKK kurde.

Le mathématicien lyonnais a fait écouter au tribunal un extrait des cris de civils pris au piège alors dans la ville. « Ce n’était pas du cinéma. Ces gens ont été appelés "terroristes" », a-t-il dénoncé.

Bientôt de retour à la fac

L’universitaire a rappelé qu’il avait subi un autre procès pour « propagande terroriste » après avoir signé une pétition dénonçant ces violences, et qu’il avait été acquitté suite à une décision de la Cour constitutionnelle, défendant la liberté d’expression.

Arrêté en mai 2019 alors qu'il s'était rendu en Turquie pendant ses congés, Tuna Altinel a dans un premier temps été accusé d' « appartenir à une organisation terroriste », puis de « propagande », après l'abandon du premier chef d'accusation.

Il attend désormais que son passeport lui soit restitué pour pouvoir reprendre ses cours à Lyon.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.