Accéder au contenu principal

Belgique: Albert II, ancien roi des Belges, reconnaît sa fille naturelle

Albert II, accompagné ici de son épouse, la reine Paola, a abdiqué le 21 juillet 2013 (image d'illustration).
Albert II, accompagné ici de son épouse, la reine Paola, a abdiqué le 21 juillet 2013 (image d'illustration). REUTERS/Yves Herman

Albert II, roi des Belges de 1993 à 2013, a fini par céder devant l’évidence et reconnaître, ce lundi 27 janvier au soir, par communiqué, la paternité de sa fille naturelle, Delphine, née en 1968 d’une relation extra-maritale. Il aura fallu des années de procédures judiciaires pour que le roi Albert reconnaissance enfin sa fille, une affaire qui ne va pas bouleverser l’ordre institutionnel belge ou les règles d’accession au trône mais qui passionne ce mardi la Belgique entière.

Publicité

Avec notre bureau de Bruxelles,

Depuis un article de presse en 1997, puis un livre, cinq ans plus tard, l’existence de Delphine était en Belgique un secret de polichinelle. Née d’une relation hors mariage entre le prince Albert et une certaine Sybille de Sélys-Longchamp, Delphine a fini par reprendre le nom de jeune fille de sa mère après avoir porté le nom de Boël, celui du mari de celle-ci.

Procédures judiciaires

Delphine a entamé les procédures judiciaires de reconnaissance en paternité en 2013, l’année de l’abdication d’Albert II. Six ans plus tard et après de multiples rebondissements où l’ancien roi des Belges a tout fait pour nier cette paternité, Albert II a fini, ce lundi soir, par se plier à contrecœur et reconnaître les preuves de l’analyse ADN imposée par la justice.

Une reconnaissance du bout des lèvres puisque, dans son communiqué, il affirme, « une paternité légale n’est pas nécessairement le reflet d’une paternité biologique ». Albert II affirme n’avoir pas été impliqué dans l’éducation de Delphine. L’ancien roi continue à l’appeler Delphine Boël et ceci pourrait d’ailleurs ouvrir un nouveau feuilleton judiciaire sur le nom qu’elle va désormais porter.

Née hors mariage

Elle ne pourra pas porter le titre de princesse puisque née hors mariage ni prendre place dans la ligne de succession au trône mais elle aura le droit de porter le nom de famille de son père. Mais Albert II n’a pas de nom de famille, à part le titre de prince de Belgique, et le patronyme dynastique des Saxe-Cobourg-Gotha n’est plus usité depuis un siècle dans la famille royale.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.