Accéder au contenu principal

Défense: les Européens mettent un bémol au dialogue stratégique prôné par Macron

Emmanuel Macron a prononcé un discours sur une stratégie de défense de l'UE, à l'Ecole Militaire, à Paris, le 7 février 2020.
Emmanuel Macron a prononcé un discours sur une stratégie de défense de l'UE, à l'Ecole Militaire, à Paris, le 7 février 2020. Francois Mori/Pool via REUTERS

Dans son discours à l’École de guerre, le président français a prôné l’ouverture avec les pays de l’Union européenne d’un dialogue stratégique avec des propositions qui renforcerait considérablement l’Europe de la défense. Une perspective qui n’est pas nécessairement la priorité de tous les États membres de l’UE.

Publicité

De notre correspondant à Bruxelles,

Les propositions du président français sur le contrôle des armements et surtout la dissuasion nucléaire n’ont pas de quoi surprendre totalement les Européens, car des ouvertures similaires avaient déjà été faites par Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

Mais le contexte géopolitique est différent, même si avec le Brexit le Royaume-Uni reporte la totalité de ses efforts de défense vers l’Otan. 21 pays de l’Union européenne sur 27 y appartiennent et l’ADN de beaucoup est résolument tourné vers l’Atlantique plus que vers l’idée d’une défense européenne, c’est en particulier le cas en Europe centrale et orientale.

À lire aussi : Emmanuel Macron prêt à associer les Européens à la dissuasion nucléaire française

En revanche le qualificatif « d’obsolète » décerné à l’Alliance atlantique par Donald Trump puis les propos d’Emmanuel Macron sur la « mort cérébrale » de l’Otan amènent certains à se demander si les États-Unis apportent une garantie durable à la sécurité de l’Europe.

Dans le même temps, les projets visant à concrétiser l’Europe de la défense se multiplient et « l’UE géopolitique » est désormais une priorité de la Commission européenne.

Mais cette ouverture pourrait pousser certains à redemander à la France qu’elle partage son siège au Conseil de sécurité de l’ONU.

À écouter aussi : Dissuasion nucléaire: «Macron va un peu plus loin dans l’affirmation d’une dimension européenne»

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.