Accéder au contenu principal

Portugal: le débat sur la dépénalisation de l’euthanasie divise le pays

Le débat sur l'euthanasie divise la société portugaise.
Le débat sur l'euthanasie divise la société portugaise. Getty Images

Il y a deux ans, le Parlement portugais avait rejeté un projet de loi sur la dépénalisation de l’euthanasie. Cette fois ce sont cinq projets de loi en faveur de cette dépénalisation qui sont examinés par les députés portugais. La question divise dans l’hémicycle comme dans la population.

Publicité

Avec notre correspondante à LisbonneMarie-Line Darcy

Quatre partis de gauche ou écologistes ont déposé un projet de loi, tandis que la droite n’en a déposé qu’un seul, celui du petit parti Initiative libérale qui n’a qu’un seul député. Tous les projets sont en faveur de l’euthanasie passive, à savoir l’accompagnement de fin de vie et la sédation.

Toutefois les débats s’annoncent intenses, car se pose la question d’un éventuel référendum. Une pétition citoyenne qui a réuni à ce jour 40 000 signatures le réclame. Les opposants à la dépénalisation de l’euthanasie estiment que l’on ne peut pas légiférer sur une question de conscience. Les auteurs des projets de loi sont tous opposés à ce référendum.

Le corps médical divisé

Mais alors que l’on croyait la chose entendue, au moins sur la question de la consultation populaire, un groupe de députés du principal parti de droite dans l’opposition, le PSD, a décidé à son tour de la réclamer. Le débat est relancé alors que ce parti n’avait pas donné de consigne de vote.

L’Église soutient l’option du référendum ainsi que 63% des personnes interrogées pour un sondage. La question divise aussi le corps médical. Il faut noter que les projets de loi proposent tous le recours à l’objection de conscience pour les médecins qui refusent la pratique.

En 2018, l’assemblée portugaise a rejeté la dépénalisation de l’euthanasie.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.