Accéder au contenu principal

Budget européen: la PAC demeure une «priorité absolue» pour Paris

Pour Emmanuel Macron et son gouvernement, le coup de rabot prévu de 50—milliards d’euros sur les aides aux agriculteurs européens est inacceptable.
Pour Emmanuel Macron et son gouvernement, le coup de rabot prévu de 50—milliards d’euros sur les aides aux agriculteurs européens est inacceptable. Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Après le départ des Britanniques en janvier, les Européens doivent s’accorder sur leur budget pour les sept ans à venir. Les 27 chefs d’État et de gouvernement se retrouvent à Bruxelles ces jeudi et vendredi pour un sommet extraordinaire.

Publicité

De notre envoyé spécial à Bruxelles,

Qu’importe le président au pouvoir, que ce soit Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy ou François Hollande, quand il s’agit de négocier le budget européen, c’est toujours la politique agricole commune que la France érige en « priorité absolue ».

Emmanuel Macron ne fera pas exception à la règle. Lui qui préfère d’habitude parler des défis climatiques ou numériques ne peut que revenir à une posture classique : à savoir que la France défend d’abord et avant tout l’énorme pactole de la PAC, plus d’un tiers du budget européen, qui bénéficie en premier lieu aux agriculteurs français, dont beaucoup vivent sous perfusion européenne.

La coup de rabot prévu de 50 milliards d’euros sur les aides aux agriculteurs européens est donc jugé inacceptable par l’Élysée. La PAC « n’est pas has been », justifie le gouvernement français, qui est prêt toutefois à en « verdir » le contenu.

Attendu aussi au Salon de l'agriculture

Hasard du calendrier, Emmanuel Macron passera des couloirs du Conseil européen ce vendredi aux allés du Salon de l’agriculture ce samedi. Un salon où, un conseiller le reconnaît, le président est attendu sur sa défense de la PAC. Et Emmanuel Macron ne voudra certainement pas rater ce rendez-vous à moins de quatre semaines du premier tour des municipales.

À lire aussi : Les agriculteurs britanniques inquiets pour leur avenir après la sortie de l'UE

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.